Accueil / Confidences / Temoignage : Serigne Abdou Aziz Sy : un guide multidimensionnel -Par El Hadj Malick DIOP-

Temoignage : Serigne Abdou Aziz Sy : un guide multidimensionnel -Par El Hadj Malick DIOP-

Il est de ces hommes dont la vie et l’œuvre résisteront à l’usure du temps et seront gravées à jamais dans la mémoire collective.

Le soleil ne se couchera jamais sur une réussite longitudinale d’une vie exceptionnellement glorieuse à tout point de vue.

Témoigner sur le khalife Serigne Abdou Aziz Sy s’impose à nous de fait et de droit sur un triptyque : Tarikha Cheikh, Tivaouane et générosité.
Tarikha Cheilkh : il en a porté la voix pendant 60 ans. Il en a incarné les principes de base dans la pratique Soufi de tous ses actes posés au quotidien.
Tivaouane : Il a voué à la ville un amour difficilement égalable. Il nous rappelait que dans une ville qu’on aime, il y a toujours quelqu’un qu’on aime.

Générosité : généreux en ses avoirs et en son savoir a été le fondement de son exemplarité. Il a adoré la tolérance plus que tout autre privilège. Il a combattu tous les replis de l’obscurantisme.
Serigne Abdou Aziz Sy Al Ibn, que la Nation sénégalaise a fini par appeler Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, est un de ces hommes exceptionnels qui méritent de figurer au Panthéon de l’histoire de la Nation sénégalaise et de la Ummah islamique continentale et internationale.

Je ne suis pas qualifié pour juger le guide religieux, respecté de tous qu’il est, mais mon statut de fils et de talibé m’autorise à apprécier les enseignements du père qu’il restera toujours pour moi, l’empreinte du protecteur et guide qui manquera désormais aux populations et à l’Etat sénégalais et, enfin, la marque du gestionnaire désigné de toute la famille de Seydi El Hadji Malick Sy (Rta) et de la confrérie Tidjanya.

Etre utile est l’essence et la clé de lecture de la vie et de toute l’œuvre de Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine (Rta)
– Utile à sa famille et à celle de Seydi El Hadji Malick Sy : très tôt responsabilisé par son père, Seydi Aboubacar Sy (Rta), il a su assumer les misions d’un père attentif, généreux, courageux, responsable, rassembleur malgré ses lourdes charges et la grande taille de cette famille qui comprend outre les filles, les garçons, les nièces et neveux de ses frères et sœurs, mais également les filles, garçons, nièces et neveux des compagnons qui ont contribué au rayonnement de Tivaouane.

– Utile à son pays et à sa Nation,Tivaouane est demeuré un centre d’influences incontournable dans la gestion des affaires publiques. Conseiller avisé grâce à une longue pratique des hommes d’Etat, depuis la colonisation, soutenue par une intelligence fine et un bon sens «cayorien», il est resté le défenseur intrépide et infatigable des populations.

Médiateur social très écouté, représentant désigné par les grandes familles religieuses sénégalaises, il est resté accessible à tous, sans discrimination, et résonne encore à mes oreilles son cri du cœur qui renseigne- s’il le faut encore- sur son sens profond de l’humain : «Je refuse que ma maison soit éclairée par un groupe électrogène lors des délestages pendant que les populations sont dans l’obscurité».

– Utile à la Tidjanya et à la Ummah islamique, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine nous a donné, toute sa vie durant, des leçons de vie : descendant légitime de Seydi El Hadj Malick Sy, il a servi fidèlement, loyalement et humblement tous les khalifes généraux des Tidjanes. Erudit en Islam, d’une piété exemplaire, Al Amine, par son dernier acte, a signé les belles pages de l’histoire de la confrérie Tidjanya qu’il a écrites pendant quatre vingt dix ans. Homme de parole, il n’a pas longtemps survécu à cet autre Grand homme, Cheikh Ahmed Tidjane Sy Al Makhtoum qui a toujours été son mentor.

– Nous souffrons du vide laissé par la disparition de cet Homme. Nous sommes tous, musulmans et talibés, dépositaires de son legs que nous nous devons de perpétuer, de sécuriser. C’est seulement là le refuge de l’atténuation de cette souffrance.

– Que Dieu le Tout Puissant l’accueille dans Ses Grâces et nous donne la force de toujours prier pour Al Amine.

Par El Hadj Malick DIOP

À voir aussi

La déclaration choc de Ama Baldé : “Boy Niang dou sama kharit, mais…”

Dans un entretien accordé à Pikini, Ama Baldé revient sur ses relations avec certains lutteurs. …

“J’ai surpris mon père dans les toilettes avec la servante de la maison”