Accueil / SOCIETE / TENTATIVE DE VIOL Le gérant de «Chez Iba» jugé pour pédophilie sur une mineure de 12 ans

TENTATIVE DE VIOL Le gérant de «Chez Iba» jugé pour pédophilie sur une mineure de 12 ans

Gaston Mendy, le gérant du dancing bar «Chez Iba», est vraiment dans de sales draps. En effet, poursuivi pour pédophilie sur une mineure de 12 ans, il est depuis quelque temps en détention et risque d’y passer un bon bout de temps si le tribunal prend en compte les déclarations de la partie civile et l’attestation du médecin. L’affaire a été mise en délibéré au 14 mai prochain.

Source L’Observateur
Gaston Mendy, le gérant du dancing bar «Chez Iba», est vraiment dans de sales draps. En effet, poursuivi pour pédophilie sur une mineure de 12 ans, il est depuis quelque temps en détention et risque d’y passer un bon bout de temps si le tribunal prend en compte les déclarations de la partie civile et l’attestation du médecin. L’affaire a été mise en délibéré au 14 mai prochain.

Marié, père de 4 enfants et gérant du célèbre bar-dancing «Chez Iba», Gaston Mendy risque de voir sa réputation voler en éclats. Et pour cause, il est accusé par une mineure de 12 ans de pédophilie. Jugé ce matin devant la barre des flagrants délits de Dakar, il a nié les faits comme il l’avait fait à l’enquête préliminaire. Quant à la fillette, elle a maintenu mot pour mot ses déclarations. Si l’on en croit ses propos, elle a été victime d’une tentative de viol de la part du gérant de «Chez Iba», en l’occurrence Gaston Mendy. Selon elle, un jour, envoyée par sa tante, elle s’était rendue, vers 13h au dancing, pour acheter à manger. Elle trouva le gérant sur place. Après le service, le gérant l’a amenée dans un coin isolé où il y avait des carreaux rouges. Une fois là-bas, le monsieur s’est tout simplement déshabillé. Il ne lui restait plus que son slip qui était de couleur rouge, raconte la fillette. Au moment, où il allait passer à l’acte, il fut interrompu par un bruit. Pris de panique, il ne se fit pas prier pour enfiler ses vêtements et renvoyer la mineure vers la sortie. Arrivée chez elle, elle plongea dans un mutisme total. Par ailleurs, la tante de la victime, D N, qui s’est constituée partie civile, a également comparu à la barre. Celle-ci a confirmé avoir envoyé sa nièce au dancing. Elle poursuit en disant qu’elle y a trop duré. Elle commençait même à s’inquiéter. Quand la gamine est revenue, elle a refusé de manger. Prenant cela pour un caprice d’enfant, elle a laissé passer. Plus tard, la fillette s’est isolée à la terrasse. Elle s’est alors dit qu’il y avait anguille sous roche. Elle décide d’en savoir plus. C’est ainsi qu’elle la rejoint sur la terrasse et la trouve en larmes. Tout de suite, Daba Ndoye interroge sa nièce sur le pourquoi de ses sanglots. Au début, elle n’a rien voulu dire. Devant l’insistance de sa tante, elle finit par craquer et lâcher le morceau. Par la suite, elle l’emmena à l’hôpital pour une consultation. Le médecin lui a délivré un certificat attestant d’attouchements et d’une tentative de viol. Le prévenu, lui, malgré le feu roulant des questions du tribunal, a persisté sur ses dénégations. Selon ses affirmations, la fillette est bien venue au dancing pour acheter à manger, mais qu’il ne sait strictement rien passé entre eux, d’autant plus qu’il y avait non seulement les clients sur place, mais aussi son personnel. De plus, il soutient qu’il n’y a pas de carreaux rouges dans l’enceinte du dancing. Toujours dans ses déclarations, il affirme qu’il est marié à une charmante femme et qu’il n’a pas besoin d’aller voir ailleurs à plus forte raison une mineure. Lors de son inculpation, la police a procédé à une perquisition à son domicile pour trouver le fameux slip rouge dont a parlé la mineure. Il n’a été trouvé qu’un slip de couleur marron. À la question du tribunal, combien de slip il possédai, il a répondu : «Je n’ai que deux slips et aucun n’est rouge». La partie civile qui n’a pas demandé de dommages et intérêts, a dit ne réclamer que justice. Le représentant du ministère public a requis l’application de la loi. L’affaire a été mise en délibéré, pour le 14 mai 2007.


À voir aussi

Baptême à Linguère: Le « Lakh » intoxique 47 personnes

Une cérémonie de baptême a viré à l’intoxication alimentaire à Linguère. Apres avoir dégusté des …

Après Tilène, le marché de Thiaroye prend feu

Un incendie d’une rare violence s’est déclaré cette nuit aux environs de 4 heures du matin …