ACTUALITE

TENUE DES CHAMBRES CRIMINELLES DE MANIERE PERMANENTE Les magistrats «s’opposent» à Me Sdiki Kaba

  • Date: 28 septembre 2016

Pour désengorger les prisons, surtout celle de Rebeuss, le ministre de la Justice, Sidiki Kaba, a annoncé comme mesure immédiate, la tenue «à bâtons rompus» des chambres criminelles. Cependant, pour les magistrats, c’est juste une illusion qu’il se fait, mais il est impossible de tenir ces audiences quotidiennement.

Invité du Journal de 20 heures samedi dernier, le ministre Sidiki Kaba, a soutenu, sur les ondes de la Rts, qu’une des mesures phares prises par le gouvernement pour régler le problème du surpeuplement des prisons, est la tenue de manière «permanente», «à bâtons rompus», des chambres criminelles. Seulement, pour les magistrats, c’est une vaine promesse car ceci est matériellement impossible. «Déjà il n’y a pas suffisamment de magistrats, alors si certains sont affectés dans les chambres criminelles, cela va impacter sur la tenue des audiences des tribunaux d’instance et de grande instance. Car, il faut au moins y affecter trois magistrats qui vont faire des rotations, ensuite leur adjoindre des assesseurs et ça demande des ressources humaines suffisantes», explique un magistrat qui tient à garder l’anonymat.

Notre interlocuteur d’ajouter: «on a voulu imputer le tort aux juges d’instruction en parlant de longues détentions, mais c’est une accusation à tort car, pour les simples délits, l’instruction ne dépasse pas 6 mois. Et si l’instruction n’est pas bouclée durant cette période, l’administration pénitentiaire libère automatiquement le détenu. Et s’agissant des affaires criminelles, très souvent, le dossier est clôturé au plus tard en trois ans. Et là aussi, il faut dire que c’est des personnes qui risquent la perpétuité ou 25 ans de travaux forcés. Donc, il n’y a pas à s’alarmer. »

Revenant sur l’idée de leur ministre de tutelle, il explique qu’il faudrait peut-être une loi de finances rectificative pour créer un budget suffisant pour la tenue de ces audiences, car il faudrait payer les avocats qui seront commis.

Pour cet autre magistrat, il faudrait d’abord régler le problème des audiences de grandes correctionnelles. Il ajoute : «le vrai problème c’est que l’on est en sous-effectif». «Il est bien de désengorger la prison de Rebeuss surtout, mais il faut toujours avoir à l’esprit qu’il y a des personnes qui ont été victimes et ne pas les léser», soutient ce magistrat du Tribunal régionale de Dakar.

1 Comments

  1. Un présumé innocent quelque soit ce qu’il risque n’a pas à rester plus de trois mois en prison quel que soit ce qu’il risque. Ce magistrat souhaite-t-il faire 3 ans de détention alors qu’il serait accusé à tort.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15