Accueil / International / Terrorisme: après le recueillement, Wauquiez et Le Pen attaquent le gouvernement

Terrorisme: après le recueillement, Wauquiez et Le Pen attaquent le gouvernement

Quatre jours après les attaques terroristes de Carcassonne et Trèbes, dans le sud de la France, les patrons de la droite et de l’extrême-droite se sont publiquement exprimés ce lundi. Laurent Wauquiez comme Marine Le Pen se montrent vindicatifs, notamment à l’égard du gouvernement, qu’ils jugent coupables de « naïveté » et « d’irresponsabilité » dans la lutte contre le terrorisme. Le président de Les Républicains réclame notamment le rétablissement de l’état d’urgence, tandis que la présidente du Front National demande la démission du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Laurent Wauquiez, président de Les Républicains, demande lundi 26 mars à Emmanuel Macron « que l’état d’urgence soit rétabli » et que les islamistes soient « mis hors d’état de nuire avant qu’ils fassent couler le sang innocent », tout en accusant le président de la République « d’irresponsabilité » – par deux fois en quelques minutes –, de « coupable naïveté » et de ne pas « combattre le terrorisme » en France.

Ce lundi matin toujours, la présidente du Front National est également montée au front, tout aussi vindicative. Emmanuel Macron « n’a jamais pris la mesure » du terrorisme, affirme sur RMC la dirigeante du parti d’extrême droite. Elle « demande la démission de Gérard Collomb », le ministre de l’Intérieur, à qui elle reproche d’être « manifestement complètement dépassé par les événements ». Pour Marine Le Pen, la France fait face à une « défaillance profonde » dans la lutte contre le terrorisme, que les diverses lois sur la sécurité intérieure ne viennent pas combler, d’après elle.

« Expulser immédiatement » les fichés S étrangers

Chacun de leur côté, Laurent Wauquiez et Marine Le Pen saisissent l’occasion d’exiger la mise en place des mesures coercitives à l’encontre des « fichés S » – surveillés par les services de sécurité – qu’ils réclament tous deux depuis plusieurs années.

Laurent Wauquiez souhaite ainsi que les « plus dangereux » soient internés et estime qu’il « faut expulser immédiatement ceux qui ne sont pas français », un désir que partage Marine Le Pen.

Que les fichés S binationaux « soient déchus de la nationalité française et expulsés », et que les Français « fassent l’objet des foudres de l’article 411-4 du code pénal sur l’intelligence avec l’ennemi », ajoute la dirigeante frontiste. Pour aider les policiers dans leur « mission impossible » de contrôle, elle estime nécessaire de « limiter le nombre de gens à surveiller en en expulsant l’immense majorité ». « A partir du moment où un étranger représente un danger, quel qu’il soit, il n’a aucune raison d’être sur notre territoire », affirme Marine Le Pen, pour qui la rétention administrative « n’a pas de sens ».

Plus généralement, Nicolas Bay, vice-président du FN, considère sur CNews le cas de Radouane Lakdim comme représentatif de « l’immigration qui génère le communautarisme ». D’après lui, « tous les terroristes sont immigrés ou issus de l’immigration, tous ont bénéficié de la générosité de la France et il faut mettre fin à ce système-là ».

« Ennemi intérieur »

Volontiers martial, Laurent Wauquiez dénonce à son tour un « ennemi intérieur » qui a « déclaré la guerre à la France ». A ses yeux « les Français peuvent légitimement être en colère » puisque « encore une fois, le terroriste était, évidemment, fiché S. Encore une fois, il avait été condamné » sans pour autant que l’Etat puisse empêcher son passage à l’acte.

On l’aura compris, l’heure du recueillement est bel et bien passée, pour laisser place au discours politique. Avec, donc, des discours qui peuvent sembler similaires de la part de la droite et de l’extrême-droite française. C’est en tout cas l’avis du Front National, qui s’est félicité sur Twitter d’avoir « réussi à convaincre Wauquiez sur l’islamisme ».

 

À voir aussi

Etats-Unis : la mère du président Bush décédée

La défunte est mère de cinq enfants dont l’autre ancien président George W. Bush qui …

Syrie: les Etats-Unis devraient annoncer de nouvelles sanctions contre la Russie

Aux Etats-Unis, l’administration Trump doit annoncer ce lundi 16 avril de nouvelles sanctions contre la …