terrorisme_0

TERRORISME ET RESPECT DES DROITS HUMAINS- Un même combat !

 

La 7ème session d’enseignement en droit international des droits de l’homme, sur le thème : “ le terrorisme et les droits de l’homme”, a eu lieu, hier à Dakar. Lors de cette rencontre, plusieurs communications ont été développées pour permettre aux Etats de mieux maîtriser les paramètres autour du sujet, notamment le terrorisme. Et selon les panélistes, il est bon d’élaborer des stratégies pour lutter contre le terrorisme en tenant compte de la préservation des Droits de l’homme

La Fondation René Cassin, Institut International des Droits de l’Homme (IIDH) et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté (FNF), en partenariat avec le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Sénégal, le Bureau régional pour l’Afrique de l’ouest du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH-BRAO) et le Comité Sénégalais des Droits de l’Homme (CSDH), ont organisé, hier à Dakar, la 7ème session d’enseignement en droit international des droits de l’homme sur le thème : “ le terrorisme et les droits de l’homme”. En effet, l’idée est de permettre aux récipiendaires, à travers les différentes communications, de mieux maîtriser les paramètres autour du sujet. Venu assister à ladite cérémonie, Mme Inge Herbert, directrice de la fondation Friedrich Naumann pour la liberté, dira que dans le contexte du terrorisme, sa fondation va essayer d’apporter sa contribution dans le cadre de cette lutte contre ce phénomène. “ Nos attentes sont que ces 100 personnes qu’on forme soient des professionnels de droit de 20 pays africains francophones. Qu’ils sortent ici, après avoir reçu des leçons théoriques et pratiques. Ils seront mieux préparés pour trouver des jugements justes dont des cas qui impliquent des actes terroristes, la limitation de certaine liberté, etc.”, a-t-elle déclaré. Même son de cloche chez Cheikh Tidjane Diallo, secrétaire général du ministère de la Justice, représentant le garde des Sceaux. Selon lui, le terrorisme est une grave préoccupation pour le monde entier. Donc il est bon d’élaborer des stratégies pour lutter contre le terrorisme en tenant compte de la préservation des Droits de l’homme. A l’en croire, en 2007, les textes sénégalais ont été modifiés en ce qui concerne le terrorisme. Aussi bien le code pénal que le code de procédure pénale ont été modifiés pour tenir compte de la répression contre le terrorisme.

“ La question ne se pose pas dans un contexte africain ”

Abordant les mécanismes, Cheikh Tidjane Diallo expliquera qu’ils sont connus et qu’ils ont été bien vulgarisés. “ Il s’agit d’un comité national de lutte contre le terrorisme qui a son siège au niveau du ministère de l’Intérieur et l’ensemble des services de sécurité sont membres de cette structure. Ainsi, cette cellule met l’accent sur la prévention qui très importante dans ce secteur, la sensibilisation des populations pour lutter contre la radicalisation. Cette structure favorise également les échanges entre les différentes structures, les forces de défense et de sécurité ”, a-t-il rappelé. Pour sa part, Andrea Ori, représentant régional Haut-commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH), invite les Etats à veiller au respect de certains droits fondamentaux : droit à la vie. “ Il faudra que les Etats prennent des mesures pour éviter des actes discriminatoires. C’est aussi l’obligation de l’Etat de bien informer ses citoyens sur les Droits”, a dit Andrea Ori. Pour terminer, Christophe Bigot, Ambassadeur de la France au Sénégal, croit que la question ne se pose pas dans un contexte africain. “ Elle se pose pour chaque pays qui, comme je le disais, doit définir le curseur exact entre ce qui relève du Droit à la protection du citoyen pour sa sécurité personnelle, mais aussi ce qui relève du Droit à la vie privée de chaque citoyen. Vous devez combinez le Droit d’aller et venir et le droit aussi de prendre des mesures préventives. Donc, il faut toujours définir précisément où est-ce que vous mettez le curseur. Et cela dépend de l’Etat de chaque société, des principes qui animent cette société”, a-t-il déclaré.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

arton157601

LE PM ANNONCE 1000 EMPLOIS AVEC L’ARRIVÉE D’UN « NOUVEAU CLUB MED »

Le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne a annoncé, vendredi, à Dakar, la construction d’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *