images (1)

TERRORISME- La Cojer  sensibilisée sur les dangers du Djihadisme

La Convergence des jeunesses Républicaines (Cojer), sous la tutelle de Thérèse Diouf Faye, a organisé, hier, au Grand Théâtre national de Dakar, une conférence religieuse sur la  lutte contre le terrorisme.

Tous les moyens sont bons pour faire face au terrorisme. Et la Convergence des jeunesses Républicaines (Cojer) l’a bien compris en organisant, hier, une conférence religieuse sur le thème « Quelle est la place de la jeunesse musulmane face à la lutte contre le terrorisme ». Cette conférence est un moment idéal pour la Coordonnatrice nationale de ce mouvement, Thérèse Diouf Faye, de lancer un cri de cœur envers la jeunesse qui est la cible la plus prisée de ces organisations terroristes. « Raison pour laquelle, nous avons jugé nécessaire d’échanger et de discuter avec la jeunesse sénégalaise pour essayer de la convaincre et de se méfier de ce fléau », a-t-elle déclaré. Selon elle, « c’est une façon de sensibiliser la jeunesse, mais aussi c’est une façon de sensibiliser sur la religion musulmane afin de prouver à tout le monde qu’il n’y a rien de meilleur que la paix ». Avant de poursuivre : « Nous sommes tous là en tant que jeunesse de l’APR, mais aussi, les jeunes non politiques et la Société civile pour partager ces moments important pour tout bon Sénégalais ».

La coordonnatrice nationale de la Cojer a fait savoir que le mouvement qu’elle dirige est inspiré par le chef de l’État, qui, dans ses discours disait toujours qu’« il faut chaque fois davantage sensibiliser les populations sur un phénomène qui est là et qui frappe le monde entier qu’est le terrorisme ». Cette dernière a incité, par ailleurs, ses pairs de cultiver la paix et la tolérance, surtout en ces moments du mois béni du Ramadan, tout en leur interpellant de travailler durement pour que le Sénégal puisse émerger. « Le terrorisme est un mal qui est partout. Et  nous l’avons suivi un peu partout dans la sous-région, même si le Sénégal n’est pas touché par ce fléau, touchons du bois, prions le Bon Dieu pour cela puisse continuer », a-t-elle fait savoir. Tout en précisant : « Nous, musulmans du Sénégal, il faut que l’on sache, aujourd’hui, que ce qui se fait et se dit dans la religion musulmane n’est pas ce qui se fait par les réseaux terroristes ». Raison pour laquelle, dit-elle : « Nous devons travailler à connaître notre religion et maîtriser ce que Dieu a dit par rapport à notre quotidien et par rapport à la paix. Tous ces aspects concernent le terrorisme et les gens doivent travailler davantage à faire avancer la sensibilisation pour que la lutte soit pérenne ».

Rahmatoulahi Bouchra KÉBÉ (Stagiaire)

Voir aussi

Rama-Yade-300x193 (1)

FRANCE-AFRIQUE Rama Yade cherche à se faire sponsoriser par des palais africains

L’ex secrétaire d’état aux Droits de l’Homme sous Nicolas Sarkozy, Rama Yade, entame ce jeudi …