Accueil / ACTUALITES / Théorisation de la transhumance Cissé Lô prend le contre-pied de Macky

Théorisation de la transhumance Cissé Lô prend le contre-pied de Macky

L’affaire Sada Ndiaye du nom de ce responsable libéral qui a déposé, ces derniers jours, ses baluchons à l’Alliance pour la République (Apr) défraie la chronique.

Nombre d’hommes politiques ou de simples citoyens ont exprimé leur désapprobation comme en de pareils cas. Mais cette fois-ci, une des personnalités qui s’est exprimée est un proche du leader du parti. Il s’agit de Moustapha Cissé Lô Vice-président de l’Assemblée nationale, et membre de la direction de l’Apr. Sa leçon de morale politique est celle qu’observateurs et membres de la Société civile n’ont cessé de dire et de rabâcher. Il n’est pas admissible que la transhumance soit érigée en règle de comportement politique chez nos leaders qui aspirent à exercer des responsabilités dans ce pays. Comme le dit le tonitruant député, c’est contraire à l’éthique et à la morale. Il rend compte d’un manque grave de conviction idéologique et de sérieux dans l’engagement. C’était même la position du président Sall avant de se rebiffer pour théoriser la transhumance qu’il a encouragée, par ailleurs. Depuis, nombre d’hommes politiques de la trempe de Souti Touré, ont rejoint les prairies marron. Ils sont nombreux à l’avoir fait d’une façon directe, mais d’autres ont pensé devoir y procéder d’une autre manière en créant un mouvement politique et en fragilisant leur parti d’origine ou en entrant dans une logique de soutien aveugle dans le cadre d’une coalition électorale.

La transhumance a favorisé la floraison des partis politiques, la mort des idéologies et une instabilité institutionnelle notamment au niveau de l’Assemblée nationale.

Le cas Sada Ndiaye a dû heurter outre mesure car il a été la base de la loi qui porte son nom et qui a poussé Macky à la déchéance politique.

Mais son cas n’est pas unique. Toutes les difficultés observées actuellement dans les formations politiques y compris au Parti socialiste (Ps) relèvent de cette réalité car, des hommes politiques, pour des avantages obtenus ou escomptés renient leurs convictions politiques en rejoignant le pouvoir et en s’y encrochant. C’est une autre de transhumance plus soft.

Ces hommes et ces femmes dont certains comme Sada Ndiaye ont pensé prendre la carte du parti espèrent ainsi souvent résoudre des difficultés matérielles existentielles.

C’est en cela que les accueillir à quelque chose de malsain. Car, ils n’agissent pas par conviction, encore moins par civisme.

C’est en cela que Moustapha Vissé Lô à raison et que, sans doute, Macky avait tort de théoriser la transhumance qui a causé tant de torts à notre système politique institutionnel et politique et que nous avons même transportée dans les pays voisins comme la Guinée.

Assane Samb/Rewmi quotidien

 

À voir aussi

Urgent: Le juge Kandji maintient Khalifa en prison

La Cour d’appel de Dakar vient de rejeter la demande de libération immédiate de Khalifa …

Ça ne va plus entre Parquet et Policiers

Si l’on en croit nos confrères de la Rfm, dans un reportage aux alentours d’enquête …