Accueil / POLITIQUE / Thierno Alassane Sall claque la porte de l’Apr- Récit d’une démission
Thierno Alassane Sall

Thierno Alassane Sall claque la porte de l’Apr- Récit d’une démission

C’est la bombe politique du jour.  A quelques jours du scrutin du 30 juillet, Thierno Alassane Sall a décidé de tourner la page de l’Alliance Pour la République. Un départ qu’il justifie par l’accaparement du parti par un seul homme qui se nomme Macky Sall.

 L’annonce faisait déjà son chemin depuis quelques temps. En effet, c’est une rupture qui semblait inévitable depuis le différend manifeste entre Thierno Alassane Sall, le PM et le Président de la République, concernant des accords avec Total dont il aurait refusé catégoriquement la signature.  Emmuré dans un long silence depuis sa démission ou son limogeage du Gouvernement, l’ancien ministre de l’Energie a décidé ainsi de claquer la porte. L’ancien Ministre de l’énergie a en fait l’annonce, lui-même, hier, au détour d’une conférence de presse. Et le désormais ex-apériste de justifier son départ de l’Apr : ‘’Ce parti n’est plus cette alliance d’hommes et de femmes d’égale dignité, mais la propriété d’un seul homme qui décide de tout et ne supporte la moindre critique’’, argumente-t-il. Avant d’en rajouter cette couche : ‘’Quand on formait ce parti, c’était pour travailler pour le pays. C’était pour une rupture d’avec l’ancien régime mais aussi se battre pour que la démocratie sénégalaise soit plus forte. Mais vu ce qui se passe, ce n’est plus une alliance pour le peuple, mais c’est une alliance pour renouveler le mandat d’une seule personne. Maintenant, vu le processus électoral, on achète des électeurs comme de la marchandise, un processus électoral qui avançait depuis 1960 mais qui ne cesse de régresser en ce moment, juste pour maintenir l’APR au pouvoir encore des années. On avait des valeurs de « Dekal Ngor’’, la patrie avant le parti», mais maintenant, on voit même qu’on prend des éléments des listes de l’opposition pour les convaincre de rallier d’autres camps. On s’est toujours battu pour le Sénégal. On se battra pour le Sénégal encore sous une autre bannière qu’on vous communiquera dans les prochains jours… »

Une démission qui tombe mal

S’il y a quelqu’un qui regrette le départ de Thierno Alassane Sall de l’Apr, c’est bien Moustapha Cissé Lô. ‘’Sa démission est une grosse perte pour l’Alliance Pour la République, se désole-t-il, avant de louer les qualités d’un cadre de haut niveau, qui a tout donné à l’APR, dès les premières heures’’. ‘’C’est un homme de convictions, pétri de qualité, un homme exceptionnel. Si notre parti perd un homme de cette qualité, ce sera très regrettable’’, ressasse-t-il avec regret. Le vice-président de l’Assemblée nationale assure avoir rencontré l’ancien ministre de l’Energie après son départ du gouvernement. ‘’Nous avons déjeuné ensemble parce que c’est un frère, un ami qui respecte tout le monde. Nous avons échangé avant que je ne prenne l’avion pour un voyage’’, dit-il en soutenant n’avoir pas eu la possibilité depuis lors de le rencontrer compte tenu de ses charges.

L’histoire d’un désaccord lié au pétrole !

Thierno Alassane Sall ex ministre de l’Energie et du Développement des Energies renouvelables aurait quitté le gouvernement de Dionne à cause de divergences profondes avec le Président de la République, Macky Sall, sur des orientations du Département et la gestion de certains dossiers comme le Pétrole et le Gaz. Selon certaines sources, cette démission est liée à des sujets sensibles tels que l’affaire Frank Timis, la construction de la centrale à charbon de Bargny ainsi que les choix opérés sur la conduite de la politique énergétique du pays. Rappelons que le ministre démissionnaire avait créé, dans le cadre de ses fonctions, une structure parallèle à COS PETROGAZ que dirige M. Ousmane Ndiaye. Cette structure avait pour mission d’assurer en toute «transparence et responsabilité, une gestion rigoureuse inclusive et durable de nos ressources pétrolières et gazières, objet de découvertes récentes ». En effet, l’Offshore profond dont l’exploitation devait être accordée à la firme internationale Total, ce qui serait pour le président «quelque chose de très positif pour le Sénégal », vu que «la société est la quatrième ou cinquième compagnie mondiale » n’a pas été cautionné unanimement au sein des acteurs concernés dont M. Thierno Alassane Sall…

M BA

À voir aussi

Marche du 14 juin: «Aar li nu Bokk » écrit à Wade

La plateforme Aar Li Nu Bokk, composé de mouvements politiques et d’acteurs de la société …

Le communiqué de l’AMS qui dément Barthélémy Dias

Barthélémy Dias n’a pas été tendre avec ses camarades de l’Association des maires du Sénégal …