SPORT

THIERNO KA VICE-PRESIDENT DU CNG « La plupart des lutteurs ne savent ni lire ni écrire »

  • Date: 6 septembre 2016

Au lendemain des combats, plusieurs lutteurs voient le reste de leur cachet ponctionné par le Comité national de gestion de la lutte (CNG). Son vice-président, Thierno Ka, a révélé que la majorité des lutteurs ne savent ni lire ni écrire. Ainsi il encourage la formation des collègues de Balla Gaye, pour leur permettre de mieux connaitre la quintessence des contrats, mais aussi du règlement intérieur.

A nos jours, 4484 lutteurs ont été reconnus par le Comité de national de gestion de la lutte, mais la plupart d’entre eux sont dans un état d’illettrisme, et pire, n’ont aucune formation. C’est fort de ce constat que « Bamba production », du promoteur Serigne Khadim Mboup, va organiser un forum pour aider les jeunes lutteurs. Pour Thierno Ka, vice-président du Cng de lutte, son organisation avait même programmé la formation professionnelle des jeunes lutteurs. « La plupart des lutteurs ne sont pas instruits, il sont obligé de se faire lire leur contrat. Ils méconnaissent les règles qui régissent la lutte et sont souvent sanctionnés parce qu’ils ne savent ni lire ni écrire. On ne leur explique pas non plus les règles et règlement du CNG », a-t-il révélé au cours de la rencontre préparatoire. Il ajoute que ce projet est une nécessité car « il y a tellement de lutteurs au Sénégal et nombreux sont ceux qui n’ont pas de licences. Seuls 4484 lutteurs sont détenteurs de licence et si on organisait 10 combats par jour, ils ne pourraient pas tous lutter. » Sidy Samba, responsable politique, un des souteneurs de ce projet, a aussi fait savoir dans son face à face avec la presse, que « la majeure partie des jeunes lutteurs n’ont pas de contrat durant toute une année. C’est une cible qui manque de formation professionnelle et qui est touchée par le chômage. Pour poser le problème, nous irons vers un forum qui réunira les acteurs et les institutions qui ont un rapport avec la lutte et la lutte contre le chômage des jeunes. »

Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15