24 septembre, 2014
Accueil » POLITIQUE » Thierno Lô, membre de la coalition Book Guis-Guis «Le Pds a combattu le Pds, c’est la tendance interne qui a tué le parti »
Thierno Lô, membre de la coalition Book Guis-Guis «Le Pds a combattu le Pds, c’est la tendance interne qui a tué le parti »

Thierno Lô, membre de la coalition Book Guis-Guis «Le Pds a combattu le Pds, c’est la tendance interne qui a tué le parti »

Après la fronde au sein du Pds, sous la houlette du président du Sénat, Pape Diop, Thierno Lo qui a rejoint la coalition « Bokk guis-guis » s’est confié à Rewmi Fm et à Rewmi quotidien. Il est revenu sur les raisons de la déroute libérale, sur le désir de Wade de se faire succéder par Karim et sur le mode de fonctionnement de sa nouvelle coalition. Sans oublier de se prononcer sur les 800 millions du Méridien.


Quel est le futur de Thierno Lô en politique ?


Nous sommes des hommes politiques qui faisons partie de la ressource humaine de qualité du pays. Ainsi, dans notre cheminement, nous avons rencontré le président Abdoulaye Wade du Parti démocratique sénégalais avec qui nous avons, jusqu’aux dernières élections présidentielle, abattu un travail qui s’évalue en haut et en bas. Mais, toujours est-il que le bilan revenait au peuple sénégalais qui a pris la décision de stopper notre règne. A mon niveau, j’ai toujours considéré notre temps comme un contrat et maintenant, je pense qu’il est arrivé à son terme. Et les démocrates que nous sommes, savent que l’alternance est un fait politique. Que les méchants arrêtent de caricaturer les faits, c’est tout autre et heureusement que nous comprenons. J’ai été député, ensuite ministre, avant de revenir au néant. Si demain, je dois être dans quelque chose d’autre, Dieu en décidera.

Les tendances et médisances auraient défait le Pds. Aujourd’hui, vous êtes dans Bokk guis-guis, peut-on parler de continuité ?

Je suis dans cette coalition par conviction et par principe et ceux qui me connaissent ne vous diront pas le contraire. En intégrant le parti de Wade, c’était avec une coalition et je ne suis pas un transhumant. Si le CDP/ garab gui n’avait pas choisi de cheminer avec Wade, je n’y serais pas. Dans chaque parti, on trouve des problèmes et c’est juste pour dire que quand on perd un régime, c’est parce qu’on a failli quelque part. Au sein du parti, il manquait de confraternité, de consensus, à travers un système où tout le monde se retrouve. Mais aussi, il faut le signaler que les hommes compétents sur qui Wade pouvait compter, ne pouvaient plus l’approcher. Un groupe restreint avait fait une barricade autour de sa personne.

Wade, n’était-il pas conscient de ce fait ?

Du temps d’Abdou Diouf, on disait que Tanor Dieng était le principal problème mais, je répondais que la responsabilité revenait à Abdou Diouf, parce que les décisions lui revenaient et c’est le cas chez Wade. Wade était à la tête de tout et agissait sous l’influence de cette bande à laquelle je fais allusion. Moi je n’en ai pas ignoré un iota mais, tant qu’il me respectait, je pouvais y rester.

Il fallait prendre compte du futur du parti ….

Je ne me suis jamais tu. Wade avait dit que les assises ne l’intéressaient pas, que ceux qui y participeraient seraient considérés comme des ennemis. Par la suite, j’ai dit, dans la presse, être parfaitement d’accord avec l’idée de ces assises. Cela nous aurait permis de déceler les maux du pays, pour en prendre compte. Aussi, Wade avait-il pensé changer le nom du parti, pour en faire PDS/L, je suis allé lui dire que je ne partageais pas cet avis. Parce que je savais que le problème du parti n’était celui d’un nom, mais d’une idéologie. Il fallait alors changer le comportement des militants et responsables du parti, pour que tout redevienne à la normale. Ce qui fut fait. Je suis un esprit libre qui ne peut être retenu contre son gré.

Pourquoi n’avoir pas reagi quand Wade prenait ces décisions, lors du congrès…. (Il coupe)

Au sein du Pds, on affirme avoir donné carte blanche au leader. C’est un fait auquel toute personne qui intègre le parti doit adopter. Le sénégalais qui n’accepte pas de donner une carte blanche à qui que ce soit, saura choisir.

Ma question est pourquoi sortir du congrès, sans rien dire et créer Book Guiss-Guiss, après ?

Pendant le congrès, Wade a simplement demandé qu’on le laisse faire les listes et de Omar son mandataire.

…Et vous avez tous applaudi ?

Mais, cela ne voulait pas dire qu’on avait accepté de laisser Wade faire les listes, comme il le sent. Il devait faire appel à tout un chacun, comprendre les dispositions de son fief et rétablir les listes, en fonction de cela. Mais, il a mis les pro-Karim. Ceci confirme, en effet, les dires des populations qui prétendaient qu’il avait prévu de donner les rênes du parti à son fils. C’est pourquoi des militants du Pds qui ont la même vision, ont mis sur pied cette coalition. Et si Karim veut diriger le parti, il doit passer par les primaires, pour y arriver, au cas contraire, il peut aller dormir.

Pourtant, il se dit que c’est parce que Wade ne peut plus vous procurer des postes…..

C’est un non sens, ceux qui connaissent la composante de ce parti ne diront pas cela.

Qu’en est-il de l’affaire des 800 millions du Méridien ?

Je n’ai rien à voir avec le comité de gestion du Méridien président. J’étais actionnaire avec Lamine Ba mais, ce fait, en ce moment, ne m’intéresse plus et cela n’engage que lui et ressort de sa responsabilité, puisque cette société ne m’appartient plus. J’ai vendu mes actions depuis 2010. Et ceux qui ont besoin d’un éclaircissement sur ce fait, n’ont qu’à s’adresser à la Primature qui gère l’affaire des marchés. Les deux maisons dont je dispose, datent d’avant ma nomination comme ministre.

Yaye Moussou TRAORE (Stagiaire)

REWMI QUOTIDIEN