27 août, 2014
Accueil » POLITIQUE » THIES : LA JEUNESSE POUR l’ALTERNATIVE DIT NIET A UN TROISIEME MANDAT DU MAIRE DE LA VILLE
THIES :   LA JEUNESSE POUR l’ALTERNATIVE DIT NIET A UN TROISIEME MANDAT DU MAIRE DE LA VILLE

THIES : LA JEUNESSE POUR l’ALTERNATIVE DIT NIET A UN TROISIEME MANDAT DU MAIRE DE LA VILLE

A quelques mois des élections municipales, des associations de jeunes ne cessent de monter au créneau pour dénoncer, avec vigueur, les multiples failles qui risquent d’anticiper l’effondrement de leur bien commun : la mairie de Thiès. C’est ainsi qu’en assemblée générale, la jeunesse pour l’alternative J.A.P a, solennellement, invité le maire à ne pas se dédire et laisser la gestion municipale entre des mains responsables et expertes.

Le fauteuil du maire de Thiès, conçu sur mesure par l’électorat Thiessois au profit exclusivement de Idrissa Seck, n’a jamais eu l’opportunité de savourer le poids et la popularité de son « propriétaire ». Idrissa Seck est très souvent taxé, à tort où à raison, de maire fantôme par ses administrés. Ces derniers se désolent de ne voir leur édile sous ses habits de premier magistrat que le 4 Avril de chaque année, à l’occasion du défilé militaire et para militaire. Pour cela, la J.A.P, lasse de voir la municipalité toujours mise sous délégation, soit par l’Etat, soit par la volonté personnelle de son principal responsable, est montée au créneau pour dire stop à ce qu’elle qualifie de manque de considération manifeste du l’actuel Maire. « Par conséquent, face à l’immobilisme et à l’indifférence des conseillers municipaux, nous avons décidé de marquer, de façon ferme, notre volonté de reprendre notre souveraineté de décision, surtout en ce qui concerne le choix de nos dirigeants locaux » dira Moustapha Nguirane coordonnateur de la JPA. Pour M. Nguirane, « cette option doit se confirmer lors des élections locales à venir. D’ailleurs, nous avons pour ambition première de fédérer toutes les forces politiques et citoyennes Thiessoises qui partagent la vision selon laquelle, le développement de notre ville est certes l’affaire des décideurs politiques, mais aussi celle des citoyens. Nous allons unir nos forces afin que la mairie soit, au soir des élections municipales, entre de nouvelles mains. Aussi, pensons-nous que Idrissa Seck ne va pas se dédire. Pour rappel, il avait annoncé qu’il ne sera plus jamais candidat à la municipalité de Thiès ».

ALELO

REWMI QUOTIDIEN