Accueil / ACTUALITES / THIES: LA MAIRIE TOUT DROIT VERS UNE DELEGATION SPECIALE

THIES: LA MAIRIE TOUT DROIT VERS UNE DELEGATION SPECIALE

C’est un événement historique qui s’est tenu, samedi 10 septembre 2011, devant les portes de l’hôtel de ville où des populations venues d’horizons diverses se sont retrouvées pour dénoncer et fustiger la gestion municipale en général et, plus particulièrement, les préjudices dus aux multiples formes de violations foncières orchestrées par la mairie pour ne pas dire le maire, au détriment de ses populations.

La vague déferlante animée par les trois adjoints aux maires démissionnaires n’a pas fini de faire des dégâts dans le camps du maire de Thiès, En effet, bien que politique, le rassemblement du samedi aura permis aux vraies victimes de violations foncières d’être au-devant de la scène pour décrier, de la manière la plus rigoureuse, la saisie de leurs terres cédées à d’autres sans aucune compensation. Issu de Thionakh, un des villages rattachés à la commune, Mbaye Ba dira: «nous sommes ici présents parce qu’on a récupéré nos terres. D’un commun accord, avec la mairie, on devait recevoir 53 parcelles après le lotissement; elle a voulu nous donner 30 mais, on a refusé. Ainsi, la majorité des terrains ont été donnés à des personnes totalement étrangères à la localité. Non contente de brader nos terres, la municipalité n’est même pas capable de nous procurer de l’eau et de l’électricité, comme nous l’avait promis le maire». Pascaline Binja, une autre victime, revient sur sa mésaventure, révélant qu’un jour, alors que son bâtiment était en plein chantier, un homme est venu, papier en main, lui dire être le propriétaire légal du terrain. Grande fut sa surprise quand, allant à l’information, elle trouve l’homme qui lui avait vendu ce terrain en 2003, dans la même situation de devoir quitter la parcelle où il a vécu pendant plus de 70 ans. Parlant pour le compte des «séréres Nones», premiers habitants du quartier Som, Paul Ndong dira: «En 1960, nos pères avaient obtenu les terres qui se trouvent près de la Mac (maison d’arrêt et de correction). La mairie vient de faire un lotissement du site, octroyant ces terrains à des artistes de Dakar et d’autres hommes riches. A maintes reprises, on a en vain demandé à voir le maire. Voila que maintenant la terre de nos pères se trouve entre d’autres mains, c’est aberrant ». Au nom du collectif des élus pour la transparence et la bonne gouvernance qui réunit 25 élus municipaux, Ahmed Mbaye estime que cette initiative qui a pour but de donner la parole aux sans voix permet de mettre à nu l’injustice qui caractérise la gestion de la municipalité qui, en réalité, ne se soucie que de la recherche de fonds de campagne électorale pour la présidentielle de 2012. «C’est Diattara, avec la complicité passive de Idrissa Seck, qui a vendu des milliers de parcelles d’une valeur de 1 milliard 6OO millions de nos francs», a-t-il révélé.

Allé Lô


À voir aussi

Les invalides de guerre assiègent le Palais

Restés 6 mois sans pension, les invalides de guerre ont assiégé hier le Palais. Ils …

Amadou Ba et Mary Teuw font la paix

Les ministres de l’Enseignement supérieur et de l’Economie, des Finances et du Plan, respectivement Mary …