téléchargement (2)

Thiès : le département dit Non à son  président

Le  référendum du 20 mars  2016, aux allures de sondages, aura permis aux différents responsables politiques d’avoir une idée nette sur leur poids électoral. C’est le cas du président du Conseil départemental de Thiès, Idrissa Seck, par ailleurs président du parti Rewmi qui en l’espace  de 2 ans, entre les locales et le référendum a perdu  son aura au niveau du département avec la victoire du Oui sur le Non. Avec un écart de 10.000 voix lors des élections locales passées, Idrissa Seck militant très actif du Non vient d’enregistrer sa première défaite départementale en 16 ans de règne.

En effet,  les totaux des 15 communes qu’englobe le département de Thiès affichent une différence de plus de 2.000 voix en faveur du Oui. Un signal fort pour  l’actionnaire majoritaire de l’électorat de la ville de Thiès. Le président du parti Rewmi, Idrissa Seck, jusque-là indéboulonnable chez lui, a reconnu sa défaite au référendum dans le département de Thiès dont il est le président du Conseil départemental. Il a appelé El Malick Seck pour le féliciter de la victoire du camp du Oui. Lors de cet entretien téléphonique, il a reconnu la qualité de ses adversaires au plan local. El Malick Seck, ancien journaliste, lui a dit merci et a loué en retour les qualités de grand seigneur de l’ancien Premier ministre. « Par cet acte, vous montrez que vous êtes un grand homme politique », lui a-t-il dit. Idrissa Seck, chef de file du camp du Oui, a perdu le département de Thiès pour la première fois, depuis 16 ans. Il a obtenu 57.251 voix, là où le Oui a gagné avec 59.251 voix.

Alé Lo (Correspondant à Thiès)

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …