fa9efad542dc96f34383cf778774e8ac_L

Thiès, Mbacké et Kébémer : La pérennisation du programme Santé Usaid souhaitée

Un atelier de capitalisation des performances réalisées par le Pssic (2011-2016) du Programme santé communautaire dans les zones de Thiès, Mbacké et Kébémer s’est tenu dans la capitale du rail. Les différents acteurs ont apprécié les acquis enregistrés.

La pérennisation du Programme Santé Usaid a été au centre des discussions lors de l’atelier de capitalisation des performances réalisées par le Pssic (2011-2016) du Programme santé communautaire Usaid dans les zones de Thiès, Mbacké et Kébémer. Des acquis importants que les différents acteurs ont appréciés. Ainsi, il a été beaucoup question de l’expansion et de la consolidation des structures à travers l’enrôlement de nouvelles cases de santé, mais aussi la rénovation et la réhabilitation des cases et leurs équipements en mobilier de bureaux et équipements de soins, en matériel médical et de kits/Pic pour la prévention des infections.

Le matériel de démonstrations culinaires et les outils de formation et de gestion des données du Sig ont été aussi rendus accessibles au niveau de ces structures, de même que la mise à disposition des produits.

Par ailleurs, le renforcement de capacité des acteurs a eu un impact sur la mise en œuvre du programme.

« D’ailleurs, sur le plan de la formation-suivi post-formation et supervision des Asc (Agents de santé communautaire) et relais, 389 nouveaux en ont bénéficié, dont 172 Asc et 217 relais », a souligné Mme Maïmouna Camara, point focal du projet au bureau de Thiès. Selon elle, « à ce jour, 1398 Asc (soit 80 %) offrent des paquets de services survie de l’enfant ». A cela s’ajoutent les 652 Asc qui offrent des paquets de services Santé maternelle et néonatale (Smn). Elle a également révélé que 1060 Asc offrent des paquets de services en planification familiale.

Agent de santé communautaire au district de Pout, Mme Khadidiatou Sow s’est réjouie des résultats enregistrés dans sa zone d’intervention. « Nous avons atteint un bon taux de pénétration en planification familiale avec 63 femmes sur une cible de 100 femmes.

Pour les visites prénatales, beaucoup de femmes respectent leurs rendez-vous », a-t-elle argumenté.

A Thiès, beaucoup de femmes ont fini aussi d’adopter, selon Mme Aminata Diop du quartier Randoulène, « les paquets de services promotionnels offerts par les relais et « Badiénou Gox » (marraine de quartier) ainsi que les nouvelles stratégies qui ont été introduites par le programme ».

Mis en œuvre par un consortium d’Ong, sous la coordination de ChildFund, le programme polarise 3 régions médicales (Thiès, Diourbel, Louga) et s’étend sur 7 districts sanitaires. 87 postes de santé et 37 collectivités locales sont couverts pour une population totale de 987.209, soit 11 %  de la cible nationale. Le nombre total de cases est de 242, soit 11 % du niveau national, et sur 231 sites, soit 13,7 %.

Le Soleil

Voir aussi

6fc428e33fe2af5f7182b9940e828bf8942a8c10

Résultats d’une étude sur le diabète : Les malades courent un risque plus élevé de dépression

Le diabétique présente des risques plus élevés de sombrer dans un état dépressif d’où la …