20 août, 2014
Accueil » ACTUALITES » Timides excuses d’un chroniqueur de RMC après le dérapage sur Nafissatou
Timides excuses d’un chroniqueur de RMC après le dérapage sur Nafissatou

Timides excuses d’un chroniqueur de RMC après le dérapage sur Nafissatou

«J’ai dit une beauferie, je suis allé trop loin» Voilà comment Franck Tanguy, chroniqueur de l’émission les Grandes Gueules sur RMC, a tenu à s’excuser après le dérapage de lundi sur Nafissatou Diallo dans l’affaire DSK.
Le sujet enflamme depuis jeudi les réseaux sociaux, après qu’un article publié sur Rue89 par un auditeur outré, a mis en lumière les propos tendancieux tenus à l’antenne. Rappel des faits.

Lundi 21 janvier, les animateurs de l’émission Alain Marshall et Olivier Truchot, ont invité Marie-Anne Soubré, avocate, Franck Tanguy, conseiller en investissement financier et Sophie de Menthon, chef d’entreprise, tous trois chroniqueurs réguliers. Dans la discussion, ils sont revenus sur l’accord financier d’un montant de 1,5 million d’euros entre DSK et Nafissatou Diallo, révélé la veille par le JDD.

«Elle est moche comme un cul»

Comme le rapporte Rue89, Sophie de Menthon et Franck Tanguy ont très vite dérapé quand la discussion a démarré sur la somme d’argent récupérée par la femme de chambre.«Tu veux que je sois politiquement totalement incorrecte ?, lance Sophie de Menthon. Je me demande, c’est horrible à dire, si ce n’est pas ce qui lui est arrivé de mieux ! Moi je pense que l’argent qu’elle a gagné, qui lui permet d’élever sa fille, elle ne l’aurait jamais eu dans toute son existence et j’espère qu’elle oubliera ce moment extrêmement désagréable». Franck Tanguy n’est «pas loin de penser la même chose.» Sophie de Menthon reprend : «il y a des femmes dans la rue, je suis sûre qu’elles ont pensé ça, en se disant j’aimerais moi être femme de chambre dans un hôtel et que ça m’arrive. »

Marie-Anne Soubré, tente tant bien que mal de calmer ses collègues en estimant qu’«un viol n’a pas de prix.(…)» Et Franck Tanguy de poursuivre, estimant qu’elle vit «un conte de fée». Avant de déclarer : «C’est un tromblon. Elle n’a rien pour elle. Elle ne sait pas lire, pas écrire, elle est moche comme un cul et elle gagne 1,5 million. C’est extraordinaire cette histoire!» Marie-Anne Soubré pointe la «misogynie de ses propos» après que ce dernier ajoute : «C’est un horrible événement dans sa vie dont certainement elle se rétablira, mais pour elle c’est quand même… ça va quoi !»

«J’aurais dû m’excuser»

A la fin de l’émission, un auditeur a appelé pour dénoncer ce qu’il a considéré comme «minable». Franck Tanguy a confié à l’antenne vendredi :« J’aurais dû m’excuser lorsque je me suis fait interpeller par l’auditeur en fin d’émission»

Pour l’heure, la station RMC n’a pas réagi. Une chose est certaine : impossible de trouver le podcast sur le site de la radio. Nulle trace de celui de l’émission du 21 janvier qui a semble-t-il été retiré, vu que ceux des jours précédents et suivants sont disponibles . Sur le blog de l’émission, rien non plus. Mais le passage est toujours sur la toile.

Ce n’est pas la première fois que la discussion dérape aux Grandes Gueules. RMC avait été mis en demeure par le CSA après des propos tenus sur la communauté asiatique en 2008.

LeParisien.fr