th (7)

Tir groupé de l’opposition à Saint-Louis- Le Grand cadre est sur les fonds baptismaux

 Hier à Saint-Louis, des partis politiques, réunis autour du Grand cadre de l’opposition, ont combiné leur ambition de ravir le pouvoir à l’Apr, lors des prochaines élections. Tous les grands ténors de l’opposition était hier en conférence  de presse pour décliner la feuille de route de cette coalition qui compte aller en solo pour faire face à Macky Sall.

Le parti démocratique sénégalais était représenté par Ameth Fall Braya, le parti Rewmi par Docteur Abdoulaye Ndoye, le parti de Abdoulaye Baldé par Amadou Mbodj, et le Fsd-Bj par Abdoulaye Ndiaye, l’ancien directeur de cabinet de Bamba Dieye. Tous les représentants de partis sont tombés d’accord sur un travail collégial pour barrer la route au parti au pouvoir. «Au niveau local, ce cadre d’échange et de partage permettra, en plus de la sensibilisation des populations, de prendre en compte, de façon concertée, les urgences de la Commune de Saint-Louis», a dit hier Thiamba Seck, le porte-parole du jour de cette coalition. Pour l’ensemble des partis qui comptent désormais réunir leurs forces d’ici 2017, le président de la République n’a pas répondu à l’attente des sénégalais qui l’avaient élu en 2012. «C’est le lieu de rappeler au président de la République qu’il a été élu sur la base d’une promesse faite au peuple de tenir les élections en 2017. C’est donc sa responsabilité d’éviter le gouffre du «Wax Waxeet»  dans lequel aucun patriote, digne de ce nom, n’acceptera de plonger. Le Grand Cadre interpelle le gouvernement sur le problème des pièces d’identités nationales qui, en général, expirent en 2016 et attend une réponse appropriée comme disait le chantre du «Moom sa reew, defar sa reew». Que la vague de honte qui monte n’éclabousse les générations actuelles et à venir. Au nom de la dignité du peuple, agissons ensemble pour enfin prendre en main le destin de notre pays et rendre aux populations la fierté d’être sénégalais», a déclaré hier l’ex-député Thiambe Seck.

Le grand cadre de l’opposition a aussi donné son point de vue sur la gestion de Macky Sall. Et, c’est pour peigner un bilan sombre. «Notre pays encore une fois prend rendez-vous avec l’histoire. Voilà trois ans au cours desquels, les Sénégalais continuent de constater une dégradation abjecte de la situation économique et sociale. Que d’espoirs déçus, que d’illusions perdues avec la deuxième alternance. Une montagne de promesses fumantes qui n’a même pas accouché d’une souris. L’optimisme suscité en 2012 a fait long feu et le pays va mal, à tout point de vue», a dit Thiamba Seck.

Pour ces hommes politiques de Saint-Louis, les populations étouffent sous l’emprise d’une réalité socio-économique qui confine le Sénégal dans les profondeurs de la liste ténébreuse de pays pauvres et endettés. «En dépit d’un Pse stérile et repu de vœux pieux. La politique de misère incarnée par le pouvoir incompétent en place a fini de mettre notre pays en panne. Le pays est en danger. L’économie sous perfusion, peine à décoller et tous les signaux sont au rouge. Le tâtonnement et l’amateurisme ont fini de réduire le futur du pays en un chapelet de difficultés qui plombent la marche en avant du peuple. Une jeunesse désemparée qui continue de mourir aux larges des côtes méditerranéennes», ont-ils déploré.

Ousseynou DIOP

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …