POLITIQUE

TIRS GROUPES CONTRE DOUDOU KA  «Ce monsieur ne respecte pas le président Sall »

  • Date: 8 septembre 2016

Les structures de jeunesse, de l’Union centriste du Sénégal (UCS), la coordination de Ziguinchor et même les dissidents, ont répliqué aux multiples sorties de Doudou Ka au lendemain des élections du Haut Conseil des Collectivités territoriales (Hcct). Pour les uns, c’est un mauvais perdant, et pour les autres, c’est un imposteur qui cherche une crédibilité auprès du Président de la République Macky Sall.

 C’est d’abord la structure de la jeunesse  de l’UCS que dirige, Me Pape Mamaille Diockou, qui est montée au créneau hier pour dénoncer les attaques  de Doudou Ka. Pour le coordinateur de la jeunesse centriste, Doudou Ka  a peur de ce qui l’attend pour avoir trompé le Président de la République. « En réalité, il a voulu faire croire à leur patron politique, Macky Sall, qu’Abdoulaye Baldé est minoritaire à Ziguinchor.  Je voudrais rappeler à ce monsieur que Baldé n’est pas son alter égo. Cette victoire ne fait que confirmer la raclée que nous avons infligée à BBY en 2014. Désormais, tout le monde sait que ce monsieur ne respecte plus les ordres de Macky Sall.  Doudou Ka n’a qu’à accepter son aventure qui l’a conduit droit au mur. Il a perdu, il n’a qu’à accepter sa défaite, c’est tout », a-t-il souligné. Il ajoute que  « la  force de Baldé dans ce département, c’est que tous les conseillers de l’UCS obéissent à ses ordres, contrairement à ce monsieur qui ne fait que parler. Il n’est même pas capable d’écouter les consignes de son parti qui, pourtant, lui avait déconseillé de présenter une liste à Ziguinchor. Il faut que la direction de l’APR sache également que rien ne peut déboulonner Abdoulaye Baldé à Ziguinchor. »

Achat de consciences

Le coordinateur des jeunes de l’UCS demande par ailleurs un audit de certaines agences de l’Etat, dont certains Directeurs généraux ce sont fait remarquer financièrement avant, pendant et après le scrutin du Hcct. « Ce n’est pas parce que vous gérez le FONGIP que vous vous permettez d’utiliser ses fonds à des fins politiques, au lieu de financer les projets des jeunes gagnés par le chômage. C’est l’occasion pour moi de demander aux corps de contrôle de l’Etat, d’aller inspecter toutes les structures gouvernementales », a-t-il souhaité. Taïbou Diédhiou, adjoint au maire de Ziguinchor, est entré dans la danse et minimise le poids politique du leader de Macky.  « si Doudou Ka avait ce poids politique qu’il prétend, en déclarant qu’il a autour de sa personne plus d’une quarantaine de maires acquis à sa cause, comment expliquer que malgré tous les moyens qu’il a mis à leur disposition, malgré qu’il se soit investi personnellement dans la campagne, qu’il ait perdu ces élections ? Cela signifierait tout simplement que ce jeune homme n’est qu’un vendeur d’illusions, qu’il ne représente absolument rien à Ziguinchor et qu’il ne saurait nous divertir», a-t-il averti.

Halte à l’imposture

La bande à Geoges Mansaly,  qui a gelé tout récemment ses activités au sein de l’UCS,  n’est aussi pas contente de la démarche de Doudou Ka. Selon un quotidien  de la place, ces ex centristes seraient derrière le DG du Fongig. Une chimère selon la cellule de communication du  Mouvement pour l’Emergence du Département de Ziguinchor. « Nous dénonçons avec force ces tentatives de récupération et rappelons que les résultats obtenus par la coalition pour l’Emergence du Département de Ziguinchor ( CEDZ) , lors des consultations électorales du 4 septembre 2016, sont le fruit d’un travail acharné d’hommes et de femmes qui sont sur le terrain politique depuis plus de 15 ans et  qui ne sauraient donc être à la solde d’un quelconque responsable politique », précise le communiqué de presse. La  cellule ajoutera que pendant les élections du Haut Conseil pour les Collectivités territoriales, certaines déclarations sont parues dans la presse, tendant à faire croire à l’opinion que notre action et démission de l’UCS ont été parrainées par un responsable politique, notamment Doudou Ka. Nous tenons à rétablir la vérité et à préciser que notre combat repose sur deux principes : Le soutien à l’action du Président Macky Sall qui a fait de la Casamance une priorité et qui ne ménage aucun effort pour placer cette région au cœur du processus d’émergence du Sénégal ; l’affirmation de la réalité de notre majorité au sein de l’Ucs dont nous étions membres fondateurs. Par conséquent, aucun responsable politique n’est notre parrain et n’est à l’origine de notre démission de l’Ucs. De ce fait, nous condamnons de la manière la plus ferme ces comportements qui veulent entacher notre démarche ».

Ibrahima Khalil DIEME 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15