SOCIETE

TIVAOUANE PEULH Un élève séquestre sa copine de classe et demande une rançon de 500.000 F CFA

  • Date: 25 octobre 2016

Incroyable mais vrai. Dans certains établissements scolaires de la banlieue, précisément au niveau des localités les plus enclavées, les faits se produisent et ne se ressemblent pas.  En effet, à Tivaouane Peulh, un élève en classe de quatrième a séquestré sa copine (mineure) pendant deux jours avant de demander une rançon.

Tivaouane Peulh a vécu une rocambolesque histoire de kidnapping. Selon les parents de la fille, « A. D. a entretenu des relations sexuelles avec son amant bien qu’ils soient tous des mineurs. Ils se connaissent très bien car ils partagent la même école ». Ce qui les a surpris, c’est comment leur fille est restée pendant 48 heures sans faire signe de vie, dans une maison tout près, dans un même quartier et sans que les parents de l’auteur des faits ne soient inquiétés.

Il faut signaler que durant 48 heures, A. D. et son amant B. S. étaient ensembles, poussant ainsi la famille de la fille à penser qu’il s’agit d’une séquestration. Sa maman, folle d’inquiétude, soutient qu’ils ont cherché et téléphoné partout, en vain. Des recherches ont été entamées et les autorités alertées font tout pour retrouver A. D.

A signaler qu’un appel téléphonique a été reçu par le père de l’adolescente. Au bout du fil, une personne inconnue réclame une rançon de 500 mille Francs Cfa pour relâcher la fille. Sur ordre des parents, des voisins, des autorités et autres bonnes volontés, après concertation, le père a cédé au chantage. Un rendez-vous est fixé et le lieu de la rencontre convenu entre le père et le kidnappeur. Le piège est ainsi tendu. C’est là que le kidnappeur a été épinglé. Et ce n’est personne d’autre que le copain de la jeune fille.  D’après les personnes interrogées sur place,  les deux adolescents s’aiment et ont commencé leurs relations amoureuses depuis l’année dernière. ‘’La fille était la plupart du temps accompagnée par son amant B. S. notamment quand celle-ci faisait ses courses, à la sortie des classes ou dans le quartier, etc. ‘’Leur relation était connue de tous’’, nous confie-t-on. Des proches des familles de la fille nous ont renseigné que cette affaire est en train d’être réglée à l’amiable. ‘’Ils doivent tous les deux être encadrés, mieux éduqués et être non traduits en justice pour ne pas gâcher leurs études’’.  Mais les questions qui taraudent les esprits sont les suivantes : «Pourquoi le jeune amant a-t-il demandé une rançon ? Qu’est-ce qu’il allait faire avec cet argent ? Etait-il de mèche avec sa jeune copine ?

Sada Mbodj

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15