téléchargement (4)

Tivaoune-Peulh : Les populations réclament leurs terres

 Les populations de Tivaoune-Peulh sont sorties en masse pour barrer la route qui traverse devant le siège de l’ancienne commune pour manifester leur colère envers des promoteurs privés et certaines institutions qu’elles accusent d’avoir bradé  leurs terres. Elles ont fait appel au chef de l’Etat.

Arborant des brassards rouges, les habitants de Tivaoune Peulh étaient dans la rue hier pour manifester leur colère. D’après Omar Diop, qui fait partie des membres du Collectif  des attributaires et propriétaires de Tivaoune-Peulh (Caput), « des promoteurs privés viennent chaque jour que Dieu fait, dans leur localité pour brader illégalement  leurs terres ».

Force est de constater que le rassemblement, qui avait été tenu dans la localité, avait réuni tous les 38 délégués de quartier, les mouvements associatifs  des jeunes, les responsables politiques, le chef de village, le maire de cette commune, entre autres. Toujours est-il que selon notre interlocuteur, «il existe des structures privées comme Mozahir, Sipress et autres, en complicité avec l’Etat qui viennent pour leur arracher leurs terres par la force », déclare Omar Diop selon qui, « les habitants de Tivaoune-Peulh sont victimes de la force, alors que Macky Sall, qui est le président de la République, avait promis aux Sénégalais, la rupture, la réparation de l’injustice avant d’accéder au pouvoir. Certains parmi les habitants de Tivaoune-Peulh ont été emprisonnés sans raison.

Les promoteurs sont en train de ternir l’image du président de la République qui doit intervenir pour mettre fin à des contentieux qu’ils ont, avec ces bradeurs des terres d’autrui », explique toujours Omar Diop.

Il faut signaler que la commune de Tivaoune-Peulh font partie des zones confrontées à des problèmes fonciers depuis longtemps. D’après les manifestants, « les autorisations dont disposent les promoteurs ne sont pas valables. Tivaoune Peulh n’a que le foncier comme ressources où s’activent les jeunes pour cultiver des légumes et autres. Les voies qu’ils avaient longtemps empruntées pour trainer les promoteurs en justice sont toujours vaines. Cette fois, ce sont encore les hauts responsables du gouvernement, qui ont été interpelés », dira M. Diop. Il faut signaler que les habitants de Tivaoune-Peulh, qui se disent victimes, ont déclaré qu’ils ne vont plus accepter l’arrivée des promoteurs privés dans leur localité pour leur chiper leurs biens. Ils ont déclaré qu’ils emprunteront tous les voies légales jusqu’à obtenir gain de cause.

Pour le président de l’association des délégués de quartier de Tivaoune-Peulh : « le Sénégal est un pays de droit et nul n’a le droit de profiter de la faiblesse ou de la pauvreté des paisibles populations pour leur arracher leurs biens.

La marche qui a été initiée par l’ensemble des habitants de Tivaoune-Peulh vise à dénoncer la prise des terres dont ils ont victimes mais aussi pour solliciter l’intervention du président de la République. Plus de 600 hectares ont été bradés dans cette commune qui est devenue un gagne-pain des promoteurs et de certaines institutions privées et publiques ».

Nos tentatives de joindre les personnes et les établissements cités sur cette affaire foncière, pour recueillir leurs propos par apport à cette situation, sont restées vaines, après plusieurs tentatives.

Sada MBODJ

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …