Accueil / ACTUALITES / TOUBA : Cissé Lô dégaine encore son arme

TOUBA : Cissé Lô dégaine encore son arme

Pan, pan, pan! ‘’El Pistolero’’ n’est pas prêt à rengainer sa pétoire au crochet. Moustapha Cissé Lô, qui déjà voit son nom être mis en asyndète avec l’arme à feu a ouvert le feu, hier, aux abords de la grande mosquée de Touba, pour riposter au caillassage de son véhicule.

La loi de la jungle qui mène au chaos guette la campagne référendaire, laquelle commence à être investie de détenteurs de revolver. À seulement trois jours du scrutin référendaire, la tension va crescendo, et pour cause. Moustapha Cissé Lô, qui même semble fier d’être appelé El Pistolero très libertin dans l’usage d’armes à feu vient, pour la énième fois, de s’illustrer en brandissant son arme pour lancer des tirs de sommation après la casse de son cortège de véhicules, en campagne référendaire dans la ville sainte. Selon des témoins, c’est à quelques encablures de la grande mosquée de Touba que des partisans du Non se sont affrontés aux fidèles du député Moustapha Cissé Lô. Il s’agit en fait de membres d’un mouvement dénommé « Reccu » (Regret) qui ont eu la visite surprise de Moustapha Cissé Lô. Accompagné de ses inconditionnels, le député a, selon nos interlocuteurs, insulté les membres de ce mouvement qui appelle à voter Non. Mais la riposte ne s’est pas fait attendre. Des pierres sont ainsi jetées sur le cortège de Cissé Lô. Ce dernier dégaine alors son arme et ouvre le feu. Mais ses tirs de sommation ne semblent pas décourager les jeunes du « Reccu ». Cissé Lô disparait alors, laissant sur place un de ses véhicules. Les jeunes s’acharnent alors sur la voiture pour la caillasser.

‘’El Pistolero’’ dit ‘’Oui’’ à l’achat de conscience

Au-delà de sa désinvolture manifeste, Moustapha Cissé Lô bénit l’achat de conscience et la corruption notés pendant cette campagne pour le référendum. Le président du Parlement de la Cedeao se veut formel et catégorique.   « L’argent est incontournable dans toutes les grandes puissances. Ceux qui gagnent les élections sont ceux qui sont plus riches », vocifère-t-il tout en précisant à qui veut l’entendre que l’argent coule et va couler à flots durant cette campagne. Donnant même l’exemple du Niger avec les deux qualifiés au second tour de la présidentielle, mais aussi de la Côte d’Ivoire avec Alassane Ouattara. Avec la verve qu’on lui connait, Moustapha Cissé Lô d’en rajouter cette couche rageuse : « Que voulez-vous ? Que ceux qui n’ont rien à manger suivent ceux qui n’ont rien. ? L’argent va couler à flots et je vais les battre à plate couture », ressasse-t-il. Preuve par 9 que l’achat de conscience est bel et bien réel en cette campagne référendaire, des images montrant des L200 transportant des sacs de riz dans la banlieue sont publiées par certains sites d’informations et dans les réseaux sociaux. Les voix des populations sont ainsi sollicitées en contrepartie de quelques kilogrammes de riz. D’ailleurs, à ce titre, le Forum du justiciable, se fondant sur l’article 104 du Code électoral qui interdit l’achat de conscience a déposé une plainte contre X auprès du procureur de la République.

Mouhamadou BA

À voir aussi

Lutte contre le changement climatique- l’Afrique lance sa plateforme à Bonn

La Journée de l’Afrique a été célébrée ce 15 novembre au cœur de la COP23 …

Conférence annuelle des chefs de parquet la question de la détention au cœur de la nouvelle politique pénale

Après quelques années d’inertie, la conférence annuelle des chefs de parquet a eu lieu, hier. …