SPORT

TOUR DE FRANCE La crainte du dopage technologique est la nouvelle plaie du cyclisme

  • Date: 28 juin 2016

Les tricheurs voulant utiliser des moteurs dans leurs vélos sont prévenus. Les autorités françaises emploient les grands moyens pour détecter une tricherie technologique dans le Tour de France qui commence, samedi, dans la Manche.

LE CONSTAT

« La suspicion s’est étendue », estime le secrétaire d’État aux Sports, Thierry Braillard, en rappelant que le premier cas avéré, un moteur trouvé dans le vélo d’une concurrente belge, date de janvier aux Mondiaux de cyclo-cross.

Le ministre français a salué lundi la réactivité de l’Union cycliste internationale pour trouver rapidement une parade en début de saison. Mais il a expliqué aussi avoir pris l’initiative -dans le sens souhaité par les organisateurs du Tour et les instances du cyclisme français- pour que la recherche française « apporte quelque chose en complément », comme il l’a demandé à son collègue de la Recherche, Thierry Mandon.

LA NOUVEAUTE

Des caméras thermiques ont donc été mises au point par le Commissariat à l’énergie atomique, à la demande du gouvernement français. L’expérimentation a eu lieu sur le terrain, pendant le week-end à Vesoul, lors des trois courses des Championnats de France sur route. « Ces tests ont été concluants. Même un moteur à l’arrêt aurait pu être détecté », a révélé David Lappartient, président de la fédération française de cyclisme, qui a fait procéder aussi à un démontage physique des vélos.

LE DISPOSITIF SUR LE TOUR

Les lieux et les dates choisis pour utiliser les caméras thermiques seront évidemment gardés secrets. Tant pour le poste fixe dévolu à un technicien du CEA que pour la moto à bord de laquelle prendra place un commissaire de l’UCI. Ces deux techniques complèteront les tablettes tactiles (principe de résonance magnétique) auxquelles a recours l’UCI au départ et à l’arrivée des courses cette saison. « Nous avons cherché les meilleures méthodes », a assuré le président de l’UCI, Brian Cookson, sans vouloir entrer dans une querelle d’experts sur les mérites comparés des différentes techniques de détection.

Georges Emmanuel Ndiaye avec Eurosport

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15