Accueil / SOCIETE / TRADUITE EN CONSEIL DE DISCIPLINE DES NOTAIRES Une plainte pour abus de confiance déposée contre Aïssatou Guèye Diagne

TRADUITE EN CONSEIL DE DISCIPLINE DES NOTAIRES Une plainte pour abus de confiance déposée contre Aïssatou Guèye Diagne

La notaire Aïssatou Guèye Diagne n’est pas au bout de ses peines. Non seulement elle fera face à la commission de discipline des notaires le 15 mai prochain, mais elle pourrait être traduite en justice. En effet, une plainte a été déposée contre lui par Mouhamed Guèye au parquet général. Elle a également reçu une mise en demeure de la part de Momar War Seck. Si elle ne s’exécute pas, ce dernier va, lui aussi, porter plainte contre elle.

Source L’Observateur
La notaire Aïssatou Guèye Diagne n’est pas au bout de ses peines. Non seulement elle fera face à la commission de discipline des notaires le 15 mai prochain, mais elle pourrait être traduite en justice. En effet, une plainte a été déposée contre lui par Mouhamed Guèye au parquet général. Elle a également reçu une mise en demeure de la part de Momar War Seck. Si elle ne s’exécute pas, ce dernier va, lui aussi, porter plainte contre elle.

La maison de Momar War Seck qu’elle a achetée à 62.289.575 francs risque de lui coûter très cher. La villa lui a été confiée, pour vente, dans le cadre de la médiation pénale de l’affaire Momar War Seck contre Mouhamed Guèye, conduite par l’ex-premier substitut du procureur de la République, Ibrahima Bakhoum. Non seulement le conseil de discipline des notaires a été saisi par le parquet général à des fins de sanction ; pour avoir acheté la maison en utilisant sa nièce comme prête-nom, manquant ainsi à ses obligations. Mais aussi une autre plainte a été déposée contre lui par Mouhamed Guèye. Une plainte pour abus de confiance qui pourrait atterrir devant le tribunal correctionnel de Dakar dans les tout prochains jours. En effet, lors du jugement de l’affaire Momar War Seck contre Mouhamed Guèye, le jeudi 24 août 2006, par la 3e chambre du tribunal correctionnel de Dakar, le plaignant, Mouhamed Guèye et le prévenu, Momar War Seck, avaient trouvé un accord au terme duquel le prévenu a ordonné à Me Aïssatou Guèye Diagne de verser à Mouhamed Guèye la somme de 62.289.575 francs, représentant le prix de vente de son immeuble. Pour le restant, un moratoire a été signé sur douze mois. Le jugement rendu le 14 septembre et qui a condamné Momar War Seck à un an ferme, a confirmé cet accord. Le juge a ainsi ordonné à Aïssatou Guèye Diagne de verser les 62.289.575 francs qu’elle détenait, à Mouhamed Guèye. «Mais depuis, la notaire n’a versé que 40 millions après plusieurs mises en demeure et reste devoir 22 millions», se désole Mouhamed Guèye. Las d’attendre son argent, il a saisi le parquet général d’une plainte contre la notaire pour abus de confiance. Momar War Seck, lui aussi, a mis en demeure la notaire de verser le reliquat de cette somme. Ne s’étant pas exécutée depuis, une plainte contre elle est en train d’être étudiée par les avocat-conseils de l’ex-pensionnaire de la prison centrale de Rebeuss, selon des sources très proches du dossier.


À voir aussi

Signature de convention entre la Sonatel, la Mairie de Yoff et Proplast

Abdoulaye Diouf SARR a présidé hier, devant sa commune, la signature de la convention entre …

Hajj 2018- La Délégation générale au Pèlerinage à pied d’œuvre !

La Délégation générale au Pèlerinage aux Lieux saints de l’Islam, s’est rendue hier à l’AIBD …