ACTUALITE

Trafic illicite de bois au Sénégal- Les délinquants risquent de lourdes peines

  • Date: 29 juin 2015

 Les autorités étatiques sont formelles. Les trafiquants de bois encourent de lourdes peines au Sénégal. La révélation est du ministre des forces armées, Me Augustin Tine qui présidait, hier, à Ziguinchor, en compagnie de son collègue en charge des questions environnementales, un comité régional de développement (Crd) sur la lutte contre le trafic illicite de bois au Sénégal. Abdoulaye Bibi Baldé a, quant à lui, annoncé le recrutement de 400 agents, pour faire face à la menace qui pèse sur la forêt sénégalaise.

Après les régions de Sédhiou et Kolda, les ministres en charge des forces armées et de l’environnement étaient, ce vendredi, dans la capitale sud du pays. Me Augustin Tine et Abdoulaye Bibi Baldé ont présidé un comité régional de développement sur le trafic illicite de bois dans notre pays. Ce Crd survient quelques mois après la saisie par l’armée nationale, dans les arrondissements de Sindian et de Kataba 1 (Bignona), de plus de cinq camions immatriculés en Gambie contenant des troncs d’arbres et des planches. Selon le ministre des forces armées, l’heure est si grave qu’il faut mettre une rigueur dans la gestion de nos ressources forestières. Me Augustin Tine a recommandé à ses hommes sur le terrain de redoubler d’efforts et d’être beaucoup plus vigilants face à cette question. Il a également exhorté les populations civiles à s’inscrire dans la dynamique de l’Etat, afin de sauver la forêt et donner une chance aux futures générations. Les maires de communes n’ont pas échappé à l’appel de Me Augustin Tine, d’avis que si tout le monde se mobilise contre cette pratique illicite, il y a une chance que la forêt renaise. Au cas contraire, ce sera la pire catastrophe, a-t-il indiqué.

Son collègue en charge de l’environnement a annoncé le recrutement de 400 nouveaux agents dans son département pour aider à mieux surveiller nos frontières. Selon Abdoulaye Bibi Baldé, une bonne quantité de notre bois est exportée, surtout en Gambie. Et cela ressort, selon lui, de la responsabilité des populations qui observent les gens couper, sans rien dire. A l’en croire, c’est ce comportement qui a conduit à la synergie entre les deux ministères afin de faire face à la menace.

Abdourahmane DIALLO

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15