Accueil / ACTUALITES / Train de vie de l’Etat : La présidence, la primature, l’Assemblée et le Craes coûtent plus de 100 milliards par an

Train de vie de l’Etat : La présidence, la primature, l’Assemblée et le Craes coûtent plus de 100 milliards par an

Le front Siggil Sénégal poursuit sa démonstration visant à amener les Sénégalais à comparer le régime socialiste à celui des libéraux. Rien que pour prouver la véracité du slogan de campagne de Me Wade ’weedi guiss bokku ci’ (la preuve par les faits, Ndlr). Mais négativement. Puisque pour Me Wade, cela voulait dire que le sort des Sénégalais s’est amélioré, preuves à l’appui. Alors que l’opposition soutient le contraire, preuves également à l’appui. Et cette fois-ci, Tanor, Bathily et consorts se sont intéressés aux milliards que le régime libéral engloutit par an.

Source : Walfadjri
Comme ils l’avaient fait avec le coût actuel de la vie au Sénégal, en dressant un tableau récapitulatif des prix à la consommation dans le temps et dans l’espace, les membres du front Siggil Sénégal ont repris leurs calculettes.

Cette fois-ci pour se pencher sur le train de vie de l’Etat sous l’alternance, comparé à celui des socialistes. Ainsi, Ousmane Tanor Dieng et ses camarades du front Siggil Sénégal font remarquer qu’en 2000, la présidence de la République engloutissait la somme de 4,481 milliards par an. Avec les libéraux, selon les chiffres du front Siggil Sénégal, la première institution du pays consomme à elle seule 55 milliards en 2007. Soit une augmentation en valeur relative de 1 127 % et une augmentation en valeur absolue de 50 %. Le tableau récapitulatif de Siggil Sénégal montre que la primature sous l’ère des socialistes fonctionnait avec 4,632 milliards. En 2007, si on en croit toujours le document, ce chiffre est passé à 39 milliards avec l’alternance. Ce qui donne une augmentation en valeur relative de 741,9 % et de 34 % en valeur absolue.

Le document de l’opposition révèle que les besoins de l’Assemblée nationale sous Abdou Diouf, précisément en l’an 2000, se chiffraient à 5,338 milliards. Le régime de Wade casque presque le double avec 9 milliards. Ce qui représente une augmentation en valeur relative de 68,60 % et de 3 % en valeur absolue.

Quant au Conseil économique et social devenu le Craes, il fonctionnait avec seulement 385 millions. Aujourd’hui, l’institution dirigée par Me Mbaye Jacques Diop, selon le tableau de l’opposition, coûte 3 milliards au contribuable sénégalais. ‘Le Sénat avec ses 100 membres dont 65 nommés par Wade va engloutir presque les mêmes dépenses, environ 3 milliards’, affirment Ousmane Tanor Dieng, Dansokho, Bathily, Niasse et compagnie.

‘Les montants budgétisés pour les maisons conventionnées, le mobilier et le parc automobile de l’Etat ont plus que triplé en cinq ans’, ajoutent-ils. Puis de souligner que ‘les dépenses de fonctionnement du budget ont plus que doublé pour financer le train de vie dispendieux de l’Etat et enrichir sans cause les tenants du pouvoir (selon la Banque mondiale, le budget de fonctionnement est exécuté à hauteur de plus de 50 % par des marchés de gré à gré)’.

Le document du front Siggil Sénégal s’intéresse également à ce que coûtent les ministres de Me Abdoulaye Wade au contribuable sénégalais par an. Avec un salaire de 2 millions, 1 000 litres de carburant, un logement d’une valeur de 500 000 F, une ligne téléphonique pour 250 000 F, un ministre sous l’alternance coûte à l’Etat 3 480 000 F par mois. Un petit calcul montre que les besoins des 37 ministres du gouvernement d’Hadjibou Soumaré se chiffrent 128 760 000 F par mois. En effet, rien que les salaires se chiffrent, à en croire le tableau, à 888 millions par an, le carburant à 324 millions 120 mille F, le logement à 222 millions et le téléphone à 111 millions. Soit un montant d’un milliard 500 000 de francs par an pour entretenir 37 ministres.

L’opposition fait remarquer dans son document qu’un ministre d’Etat touche un salaire de 5 millions en plus d’autres avantages. Autre précision : ‘Un ministre n’avait jamais dépassé la barre d’un million avant 2000’ et que leur nombre ‘n’a jamais dépassé 35 avant 2000’.


À voir aussi

Affaire Penc-Mi : Thione Seck devant le juge vendredi

L’affaire opposant Thione Seck au propriétaire de «Penc Mi» sera jugée vendredi 26 octobre 2018 …

Soham Wardini reçoit la flamme olympique

Le Maire de la Ville de Dakar, Soham El Wardini, a reçu, le jeudi 18 …