Accueil / ECONOMIE / Transformation du Paddy- la Jica constate des progrès dans la vallée

Transformation du Paddy- la Jica constate des progrès dans la vallée

 Le Projet d’amélioration de la productivité du riz dans la vallée (Papriz), financé par le Japon, par l’entremise de la Jica, son agence de coopération internationale, pour un coût global de plus trois milliards de Francs Cfa et mis en œuvre par la Saed, est arrivé à terme.

«Une mission d’évaluation se rendra incessamment dans la vallée du fleuve Sénégal, en vue d’étudier, avec les experts de la Saed, les modalités de démarrage de la deuxième phase du Projet d’amélioration de la productivité du riz (Papriz 2). Le Projet a déjà permis à plus de 25 rizeries d’améliorer les conditions de transformation du Paddy, avec des équipements de calibrage de riz très performants», a fait savoir, le directeur général adjoint de la Saed, Seyni Ndao. C’était au cours de la visite d’une délégation de la Jica conduite par Mme Nadia Diatta, chargée des relations  publiques du bureau de la Jica à Dakar. Grâce à ce projet, a-t-il précisé, la Saed et la Jica ont renforcé la technologie de transformation de ces rizeries pour leur permettre d’assurer la production d’un riz usiné de grande qualité, répondant aux besoins des consommateurs Sénégalais. Ces rizeries ont pu disposer d’équipements de calibrage complémentaires,  de tamis rotatifs, de calibreurs et d’élévateurs à godets (équipements de transport du riz usiné).

Du riz calibré

Mis en œuvre pour accompagner les producteurs de la vallée, ce projet entre dans le Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar), de l’initiative de la coalition pour le développement de la riziculture en Afrique (Card), exprimée à l’occasion  de la quatrième Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad 4). A travers ce projet, les experts de la Saed et de la Jica ont pu mettre en place un modèle approprié de planification,  de gestion et de maintenance des périmètres hydro-agricoles, de manuels de gestion de l’irrigation,  des outils pour l’amélioration de la gestion financière des organisations paysannes. Ils ont aussi réalisé un itinéraire de culture de riz à haute productivité et un guide du vulgarisateur pour les conseillers agricoles en appui au manuel pratique de la riziculture, édité en 2010, avec le concours financier de la Jica. Un tour effectué à Thiagar (commune de Rosso Sénégal) et à Richard-Toll a permis à la délégation d’échanger avec des ouvriers. Avec des machines très performantes de calibrage de riz, les employés de Korka Diaw de Richard-Toll et du Pdg de Coumba Nor Thiam de Thiagar, Ibrahima Sall, arrivent aisément à séparer la bonne graine de l’ivraie. Avec le Papriz, les 25 rizeries de la vallée bénéficiaires de ce projet parviennent aujourd’hui à produire du riz local de très bonne qualité et bien trié, plus approprié pour la cuisine sénégalaise.

Sidy THIAM

Share This:

À voir aussi

CREDIT MUTUEL DU SENEGAL Les syndicalistes disent ‘’NON’’ à sa politisation

Le syndicat national des travailleurs des mutuels d’épargnes et de crédits et des activités connexes, …