PASCAL

TRANSPORT AÉRIEN- Pascal Ehemba veut dégager le ciel sénégalais

Depuis la déroute de Karim Wade et Cie, avec Sénégal Airlines, c’est Transaire qui a le monopole du ciel Sénégal pour quelques destinations. Le président de la Chambre de commerce de Ziguinchor, Pascal Ehemba, exhorte l’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Unccias) à mettre en place une compagnie aérienne privée, pour desservir correctement le Sénégal et la sous-région.

L’avion constitue un grand luxe au Sénégal avec la cherté des billets. Pour moins de 500 km, il faut débourser près de 200 000 F Cfa. Pire, pour s’en en procurer, c’est un véritable parcours de combattant. Car, la demande est assez forte pour moins de 5 régions comme destination. Au regard de tous ces constats, l’homme d’affaires, Pascal Ehemba, par ailleurs, président de la Chambre de commerce de Ziguinchor, demande la libéralisation du ciel sénégalais.

À son avis, il est temps de lancer une grande compagnie dirigée par des Sénégalais pour assurer la déserte dans les 14 régions. Pour ce faire, il compte  sur la participation de tous les présidents des différentes Chambres de commerce. « Dans certains pays, les ports et aéroports intérieurs sont généralement gérés par les Chambres de commerce et c’est par là que nous voulons aboutir. C’est la raison pour laquelle j’invite les présidents des autres Chambres de commerce à mutualiser nos affaires pour désenclaver nos régions. Si nous voulons développer le tourisme, il faut la mise en place d’une compagnie qui va sillonner toutes les régions du pays. Ce n’est pas difficile de créer des lignes intérieures pour accompagner l’idée positive du chef de l’État », suggère-t-il.

Au Sénégal, c’est la compagnie aérienne Transaire qui dessert la Casamance. Cependant, les vols  ne sont réguliers. C’est pourquoi, l’idée de Pascal Ehemba a été largement saluée. Mais, on se demande si elle ne sera combattue par les gros bonnets. Pour ce qui est du désenclavement de la Casamance, il  précise : « Nous savons que l’État est en train de faire des grands efforts surtout dans le domaine maritime. Mais, il reste l’aérien. Aujourd’hui, on ne peut pas remercier suffisamment le président pour avoir voulu accompagner le tourisme sénégalais. La suppression des visas d’entrée au Sénégal et les autres taxes sont, entre autres, des décisions très positives ».

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …