Accueil / SOCIETE / Tribunal correctionnel de Dakar- Jeudi de vérité pour Aïda Ndiongue et Cie

Tribunal correctionnel de Dakar- Jeudi de vérité pour Aïda Ndiongue et Cie

 Aïda Ndiongue et Cie édifiés aujourd’hui. Poursuivis par le ministère public pour détournement de deniers publics, tentative d’escroquerie, faux et usage de faux, Aïda Ndiongue et ses coinculpés risquent 10 ans de prison ferme.   

C’est aujourd’hui que le juge du tribunal correctionnel de Dakar va prononcer le verdict dans l’affaire de détournement de deniers publics, tentative d’escroquerie, faux et usage de faux qui oppose l’ex-sénatrice libérale Aïda Ndiongue et ses coinculpés au ministère public. La décision que va rendre le juge est très attendue, dans la mesure où dans son réquisitoire, le représentant du ministère public avait requis 10 ans ferme contre les prévenus. Ce que les avocats de la défense avaient estimé mal fondé, plaidant la relaxe d’Aïda Ndiongue dite Astou, Abdou Aziz Diop, ex-directeur de cabinet du ministère de l’Urbanisme, Modou Sall, ancien secrétaire général dudit ministère et Amadou Ndiaye l’ex-Acp du Plan Jaxaay. Les avocats de la défense ont également demandé au juge de débouter l’Etat du Sénégal de sa constitution de partie civile.

«Ce dossier est vide, parce qu’on sait de l’autre côté, qu’on n’a aucun élément pour culpabiliser prévenus. Il n’est pas normal de procéder à une justice sélective et d’insister sur la valeur des bijoux d’Aida Diongue. Même dans un entrepôt d’une société minière, des bijoux de cette valeur ne peuvent être gardés, à forte raison, dans un coffre-fort», a dit Me Baboucar Cissé. Me Seydou Diagne dira que le parquet n’est pas arrivé à démontrer qu’il y a eu des manœuvres frauduleuses, en ce qui concerne la passation des marchés. S’agissant des motopompes livrées par sa cliente, il soutiendra que l’Etat du Sénégal ne devrait même pas se plaindre, dans la mesure où Aida Diongue a livré des matériels d’une valeur supérieure à celle qui lui a été commandée. A noter que l’ex-sénatrice libérale a d’autres procédures pendantes devant le doyen des juges d’instruction et également devant la cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei).

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Saint-Louis du Sénégal Un gardien du temps

Première capitale du Sénégal et de la Mauritanie jusqu’en 1957, l’île de Saint-Louis est une …

Planification familiale à Louga Les épouses des émigres n’en veulent pas

A Louga, les femmes des émigrés sont gênées quand on leur parle de planification familiale. …