Accueil / FAITS DIVERS / Tribunal correctionnel de Dakar Tounkara de la 2stv à la barre pour abus de confiance portant sur 200.000 FCFA

Tribunal correctionnel de Dakar Tounkara de la 2stv à la barre pour abus de confiance portant sur 200.000 FCFA

Présentateur à la 2stv, Mamadou Sy Tounkara et son ami, Cheikh Dieng, ont soldé leurs comptes, hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Il ressort des débats d’audience que c’est le dernier nommé qui a attrait son ami à la barre pour abus de confiance portant sur 200.000 francs. Tounkara connaîtra son sort le 9 janvier prochain.

S’agissant des faits, les deux individus sont liés par une amitié vieille de plus de 30 ans. Et qu’au courant de l’année 2006, le célèbre présentateur de la 2stv avait reçu 21 livres de la part de Cheikh Dieng. C’était pour la bibliothèque de son école de formation. Il faut dire que tout allait bien jusqu’à ce que 11 ans plus tard, Cheikh Dieng revienne pour lui réclamer ses ouvrages. Mais Tounkara lui a notifié que certains d’entre eux se sont gâtés du fait d’une infiltration d’eau dans la bibliothèque de l’école. Il n’a pu sauver que 10 livres qu’il a rendus à son propriétaire. Animé par le désir de reprendre la totalité de ses ouvrages, Cheikh Dieng a porté plainte contre son ami qui a été convoqué au commissariat de Dieuppeul. Devant les enquêteurs, le mis en cause a rappelé l’amitié qui le lie au plaignant, avant de dire : « en 2006, il m’avait donné des livres pour la bibliothèque de mon école de formation. 11 après, lorsqu’il est venu me les réclamer, je lui ai demandé de me donner les titres des ouvrages car je ne m’en souvenais plus». Voulant régler les choses à l’amiable, l’affaire a pris une autre tournure. Le plaignant est allé jusqu’à envoyer un message écrit à Tounkara pour lui dire : « comme tu veux du buzz, je vais t’en donner. Je vais montrer à tout le monde que tu ne connais rien dans la communication. Que tu ne crois pas à ce que tu dis à la télé ».

Cheikh Dieng réclame 500.000 FCFA de dommages et intérêts

Il faut dire que devant l’officier de police, Tounkara s’est engagé à lui payer par moratoire. C’est-à-dire 20.000 francs Cfa par mois, et ce pendant 10 mois. Les limiers ont promis de faire parvenir la proposition de Tounkara à Cheikh Dieng. Quelques temps après, l’inspecteur de police a appelé le mis en cause pour l’informer du refus de Cheikh quant à ce mode de paiement. Il veut 50.000 FCFA à chaque fin de mois. A la barre du tribunal correctionnel de Dakar, le prévenu a dit être surpris quand l’huissier de justice l’a appelé pour l’informer de l’audience. « C’est une affaire que je déplore car 200.000 est une somme dérisoire pour des amis d’enfance», a dit Tounkara. Pour justifier le fait d’avoir attrait son ami à la barre, Cheikh Dieng a soutenu que c’est parce que ce dernier a fait preuve d’arrogance, d’ingratitude et de manque de respect. Il a demandé à ce que Tounkara lui verse 500.000 FCFA à titre de dommages et intérêts. De son côté, le maître des poursuites a demandé au tribunal de retenir le prévenu dans les liens de la prévention. Pour la peine de le condamner à payer une amende ferme de 50.000 francs. Sans avocat, Mamadou Sy Tounkara a pris la parole en dernier pour assurer sa défense. Selon lui, c’est une affaire malheureuse mais le parquet a mis de l’huile sur le feu. Son intention n’a jamais été d’abuser de la confiance d’un ami. Pour finir, il a demandé sa relaxe pure et simple. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 9 janvier prochain.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Meurtre de Mariama Sagna: «Y a rien de politique»

Amadou Seydi, le procureur du tribunal de la grande instance de Pikine, a confirmé la …

Lycée Médina Sabakh : un professeur arrêté pour détention de “yamba”

Selon les informations de Liberation, un professeur d’Histoire et de Géographie a été arrêté au …