Accueil / SOCIETE / TRIBUNAL DÉPARTEMENTAL L’électricien de la Cde, le vol et le coup de gourdin

TRIBUNAL DÉPARTEMENTAL L’électricien de la Cde, le vol et le coup de gourdin

Un agent de la société Cde a été attrait, hier, à la barre du tribunal départemental de Pikine pour vol de tuyaux dans une quincaillerie. Ce sont les difficultés de la vie qui l’ont poussé à agir de la sorte. Il a écopé d’une peine de 2 ans assortie du sursis.

Électricien de son état, O. Thiam a été attrait, hier, à la barre du tribunal départemental de Pikine pour vol de tuyaux dans une quincaillerie de la place. Revenant sur les faits, la partie civile, A. Mbodji, a informé que le mis en cause s’est introduit dans son magasin, un samedi, vers les coups d’une heure du matin. Il a escaladé le mur avant de tirer les tuyaux qui étaient rangés dans la quincaillerie. Le voleur a pu amasser beaucoup de tuyaux. Malheureusement, il est tombé sur le gardien qui veillait aux grains. À en croire la partie civile, qui narrait les faits, le gardien a asséné un coup de gourdin au voleur. Malgré cela, le mis en cause a laissé les objets volés sur place pour prendre la tangente. Il sera appréhendé, après une longue course-poursuite, avant d’être conduit à la police. Après sa garde-à-vue, il a été présenté au juge.

À la barre du tribunal, hier, le prévenu a reconnu sans ambages les faits qui lui sont reprochés. Selon lui, il n’est pas un voleur mais, ce sont les difficultés de la vie qui l’ont poussé à agir de la sorte. «  J’avais des problèmes et pour les résoudre j’ai pensé au vol », a dit le mis en cause selon qui, son acte lui a couté très cher. Le jour des faits, explique le mis en cause, il a été poursuivi par 10 personnes. Ces dernières l’ont alpagué puis ligoté jusqu’au lendemain. Il faut dire que le prévenu a demandé pardon au plaignant et ce dernier a répondu par la négative.

Pour sa part, la partie civile a informé que le prévenu venait souvent chez lui pour lui faire part de ses problèmes d’ordonnance de sa femme. Il réagissait favorablement. À la barre, le plaignant n’a rien demandé au prévenu. De son côté, le représentant du ministère Public, jugeant les faits constants, a requis l’application de la loi. Sans défense, le prévenu a demandé la clémence du tribunal. En rendant sa décision, le tribunal a condamné le prévenu à une peine de 2 ans assortie du sursis.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Accident sur l’axe Dahra-Louga Un mort et 06 blessés graves

La route a encore tué dans le département de Linguère. Hier, vers les coups de …

Hivernage Des oiseaux granivores ravagent les champs à Linguère

Plusieurs localités du Djoloff sont dans l’inquiétude. En effet, des oiseaux granivores sèment, depuis trois …