SOCIETE

TRIBUNAL DES FLAGRANTS DELITS DE DAKAR- Le charlatan gambien, les deux Sénégalais et l’escroquerie portant sur 2,4 millions

  • Date: 24 novembre 2016

Un Gambien a été attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour les délits de charlatanisme et d’escroquerie portant sur 2,4 millions de nos francs. Koulibaly a été déclaré coupable des faits qui lui sont reprochés et condamné à un an d’emprisonnement ferme.

Le prévenu Mamadou Aliou Koulibaly n’a pas pu se soustraire, hier, de l’action de la justice. En effet, il a été reconnu coupable des délits de charlatanisme et escroquerie portant sur 2,4 millions FCfa. Les débats d’audience ont fini de renseigner que le 1er novembre dernier, le mis en cause est allé dans le magasin de M. Guèye pour marchander un téléviseur. C’est sur ces entrefaites qu’il a fait la connaissance du commerçant avant de lui parler de bains mystiques qui pourraient attirer les clients. Pour mieux le ferrer, Koulibaly a sorti des billets de banque qu’il va transformer en plusieurs liasses de billets. Accroché, le commerçant lui a remis 400.000 francs en présence de son ami. C’était pour acheter un parfum avec lequel il allait préparer les bains mystiques. Par ailleurs, le mis en cause a proposé au commerçant de lui trouver une chambre car, dit-il, les bains ne sont pas compatibles avec les choses mondaines. Témoin des faits, A. Sall a été accroché, à son tour, par la démonstration du charlatan. Ainsi est-il revenu plus tard avec deux (2) millions de nos francs qu’il a remis à Koulibaly, le charlatan. Ce dernier lui a notifié de déposer dans chaque coin de la pièce, cinq cent mille (500 000) francs.

Le procureur a requis 2 ans de prison ferme

Le charlatan a pris les 2,4 millions Fcfa pour les mettre dans une valise. Ensuite, il a demandé aux deux amis de sortir de la chambre et de le laisser seul. 10 minutes après, il les a invités à ouvrir la porte. Il a fait semblant de trébucher en tremblant. Ce n’est pas tout car, Koulibaly a demandé à recevoir du papier blanc. Avec son carnet de fétiche, il a fait quelques manipulations au cours desquelles une écriture rouge s’est affichée sur le papier blanc que lui avait remis l’un des deux amis. On pouvait lire : “ Bonjour Monsieur Sall, l’affection que je porte à ce marabout a fait que je ne l’ai pas tué. Dites-lui d’aller vite à la mer pour que je le soigne ”. C’est par la suite, qu’il a atteint mystiquement les plaignants qui ont fini par lui obéir.

A la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, le prévenu a tout simplement nié les faits. Il déclare : “ c’est dans les mallettes que je devais remplir l’argent avec l’accord des «Djinns», mais ces derniers ont refusé de remettre le code. Les «Djinns» m’ont combattu et j’ai vomi du sang en plein séance de mystification. J’étais hospitalisé pendant 24 heures dans l’hôpital des «djinnés»”, a-t-il déclaré. Avant de poursuivre : “je suis prêt à rembourser les deux millions car je compte réunir toute ma famille pour les désintéresser. Ces accusations risquent de salir ma réputation parce que je suis un marabout de renom”.

Malgré ses dénégations, la partie civile a demandé un million pour M. Gueye et 4 millions pour A. Sall en guise de dédommagement. De son côté, le parquet estime que le prévenu raconte des contrevérités. Non sans oublier de signaler l’irresponsabilité des deux amis. Toutefois, il a requis 2 ans deux ans de prison ferme contre le prévenu. Cependant, en rendant sa décision, le juge a déclaré le prévenu coupable avant de le condamner à une peine d’emprisonnement d’un an ferme.

Cheikh Moussa SARR

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.

1 2 3 4 5

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15