Tribunal des flagrants délits de Dakar- Un mécanicien risque 10 ans de prison ferme pour avoir violé deux sœurs mineures

REWMI.COM- 10 ans de prison ferme, telle est la peine que risque le mécanicien Sow. Il a été attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour viol sur 2 sœurs, détournement de mineures et de pédophilie. L’affaire sera vidée le 20 juillet prochain.

Si en rendant sa décision le 20 juillet prochain le tribunal suit le parquetier dans son réquisitoire, le mécanicien risque de passer 10 longues années derrière les barreaux. En effet, il a été attrait, hier, à la barre pour avoir violé deux sœurs notamment Nd.C. Ndiaye et F. Diop respectivement âgées de 16 et de 12 ans. Ainsi, a-t-il été poursuivi pour viol, détournement de mineures et de pédophilie. Selon les jeunes filles, le mis en cause n’est personne d’autre que l’ami de l’époux de leur grande sœur. Les faits se sont déroulés à Diamniadio. Elève en classe de 4e secondaire, Nd. C. Ndiaye est la première à se présenter à la barre pour raconter ses deux parties de jambes en l’air avec le mis en cause. “ Ce jour-là, je dormais avec lui dans un salon. Comme je le considérais comme mon propre père, je ne me gênais pas  de porter un slip pour aller coucher. Et c’était le 1er septembre 2015. Alors que j’étais plongée dans un sommeil profond, j’ai senti que quelqu’un me caressait. J’ai été surprise de constater que c’était celui que je considère comme mon père. Il m’a qu’il me protégeait contre les moustiques. Il m’a ensuite bâillonné avant de me contraindre à coucher avec lui. Le drap était tacheté de sang et, le lendemain, je m’en suis ouverte à ma grande, qui ne m’a pas cru”, a-t-elle dit à la barre. Sur ce, le mis en cause est encore revenu le 19 janvier dernier pour commettre les mêmes faits sachant que personne ne croira à la fille. Après ce second viol, la jeune Nd. C. Ndiaye a abandonné sa maison familiale pour retrouver son copain après qu’elle a, vainement demandé à sa grande sœur de chasser son bourreau de la maison.

L’autre victime âgée de 12 ans, a pour sa part déclaré que : “ le prévenu me caressait très souvent. Pis, il me menaçait de me tuer si je le dénonçais. Malgré cela,  j’en ai parlé à un membre de ma famille. Cependant, un jour alors que j’étais en train de porter mes habits, il m’a trouvée dans la chambre avant d’introduire son doigt dans mon sexe”. Entendu à son tour par le juge, le prévenu se dit être surpris par ces accusations. Il a déclaré que cette histoire a été montée de toute pièce par la mère des victimes qui le déteste. Entendue en qualité de témoin, Ndèye Maty Ndiaye a chargé ses petites sœurs en traitant la plus grande de mœurs légères. A l’en croire, cette dernière a perdu sa virginité depuis des années pour avoir couché avec son copain. “ Je n’ai jamais su qu’elle a été violée par P.A. Sow jusqu’au jour où elle m’a remis la lettre en me demandant de chasser ce dernier de la maison. Elle avait quitté la maison avant même que je ne réagisse et avait rejoint son copain. Pendant 4 jours, elle dormait chez son copain. C’est la mère de ce dernier qui est venue m’en parler”, a dit le témoin. L’avocat de la partie civile a réclamé le montant de 5 millions de francs CFA en guise de dommages et intérêts. De son côté, le maître des poursuites a requis 10 ans de prison ferme arguant que les faits sont constants et le prévenu est coutumier des faits. Quant à la défense, elle a rejeté les réquisitions du parquet avant de dire qu’il n’y rien dans ce dossier qui puisse conduire à la condamnation de leur client. La robe noire a demandé au tribunal d’écouter le témoin avant de demander la relaxe pure et simple. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 20 juillet prochain.

Cheikh Moussa Sarr

Voir aussi

TRANSPORT- Le CDDC récuse le TER et milite pour la voie de contournement de la Gambie

Le projet du Train expresse régional (TER) du gouvernement, qui va coûter plus de 500 …