téléchargement (1)

TRIBUNAL DES FLAGRANTS DELITS DE DAKAR  Une bande jugée pour multiplication de billets de banque

 

 Un groupe d’individus a été attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour une affaire de multiplication de faux billets de banque. Le maître des poursuites a requis une peine d’emprisonnement de 6 mois ferme contre le prévenu principal. L’affaire a été mise en délibéré pour le 20 octobre prochain.

Une rocambolesque histoire d’escroquerie a été jugée, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. S’agissant des faits, le plaignant Thierno Dioum a été contacté par un ami, en l’occurrence Ibrahim Samoura pour lui dire qu’il a connu une personne qui est capable de lui multiplier des billets de banque. Le plaignant a accepté sans ambages la proposition lui a été faite par son ami. Sur ces entrefaites, ils se sont rendus chez le multiplicateur de faux billets, Cheikh Sy, qui lui fera une démonstration avec 10.000 francs. Convaincu, Thierno Dioum se lance dans l’affaire. Il mise la somme d’un million de nos francs pour espérer récupérer 5 millions. Cependant, le sieur Dioum a eu la surprise de sa vie. Les billets livrés après l’opération étaient de couleur rouge. Sur ce, il a porté plainte pour espérer récupérer son argent. A la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, son ami, qui l’avait mis en relation avec Dioum a nié les faits. A l’en croire, il n’a jamais reçu de l’argent de la part du plaignant. Mais, le mis en cause se perd dans ses déclarations. Parce que, ajoute-t-il, il avait remis la somme multipliée à un certain Tamsir qui a pris la fuite après avoir remis des coupures rouges à Thierno Dioum. Selon lui, c’est ce Tamsir qui était censé confectionner les billets avant de les livrer.

Poursuivi pour complicité, Cheikh Sy a indiqué que tout ce qu’il voulait c’est de faire bénéficier au plaignant cette offre. Pour sa part, Moussa Sangaré, un autre prévenu, a déclaré qu’il n’était même pas présent le jour de leur interpellation. Malgré ces déclarations, la partie civile a réclamé 1.500.000 francs en guise de dommages et intérêts.

 Prenant la parole pour son réquisitoire, le maître des poursuites a indiqué qu’Ibrahima Samoura savait bel et bien les tenants et les aboutissants de cette opération. Ainsi, a-t-il requis une peine d’emprisonnement ferme à son encontre. Quant aux autres prévenus, le représentant du ministère public a requis  la relaxe des fins de poursuites, considérant qu’ils ne sont pas mêlés dans cette affaire. De son côté, l’avocat du prévenu Samoura estime que les faits reprochés à son client sont contestables parce que, déclare la robe noire, les spécialistes ici sont Mame Cheikh et Tamsir. Pour lui, « le plaignant a sa place en prison, il est d’une mauvaise foi et n’est intéressé que par l’argent facile. Son amour pour l’argent explique la forte somme d’un million 500 qu’il dit réclamer à titre de dommages et d’intérêts », a-t-il soutenu lors de sa plaidoirie.

En définitive, l’avocat soutiendra que son client ne s’est jamais présenté comme étant un spécialiste de multiplication de billets noirs. Mieux, il n’était qu’un simple observateur et les autres ont utilisé son nom pour réussir leur coup. Sur le bénéfice de ces observations, la robe noire a plaidé la relaxe au bénéfice du doute.

Toutefois, l’affaire a été mise en délibéré pour le 20 octobre prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …