Accueil / FAITS DIVERS / Tribunal des flagrants délits de Dakar- Un chauffeur condamné à 5 ans ferme pour viol sur une mineure de 15 ans

Tribunal des flagrants délits de Dakar- Un chauffeur condamné à 5 ans ferme pour viol sur une mineure de 15 ans

5 ans de prison ferme, c’est la peine prononcée, hier, par le Président du tribunal des flagrants délits de Dakar contre Soulèye Sarr. Il a comparu devant les juges pour viol, pédophilie et détournement de mineure. Le maître des poursuites avait requis 10 ans de prison ferme.

Marié à deux épouses et père de neuf enfants, Soulèye Sarr a été attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits. Il est poursuivi pour viol, pédophilie et détournement de mineure. La victime âgée simplement de 15 ans, a confié aux juges que le jour des faits, alors qu’elle était à l’école, elle a été appelée par le mis en cause qui lui a demandé de venir balayer sa chambre. La fille lui a rétorqué qu’elle ne pouvait pas parce qu’ayant des maux de tête. « C’est sur ces entrefaites qu’il a formulé des prières pour mes maux de tête mais, depuis ce jour-là, je me plie à ses désirs, sans savoir pourquoi. Il m’a donc doigté jusqu’à ce que je saigne. Ensuite, il a jeté le drap », a dit la victime, selon qui le prévenu avait aussi l’habitude de lui montrer les films de ses ébats sexuels avec sa femme. Sur une question de savoir combien de fois elle a eu à faire l’amour avec le chauffeur, elle renseigne l’avoir fait avec lui à six reprises. Mais, un jour, ils ont été surpris en pleine action par une des copines de la victime. Sous le coup de la panique, le prévenu a menacé de tuer cette dernière avec un couteau si jamais elle rendait cela public. Entendue, hier par le tribunal, la copine a révélé effectivement avoir surpris ces derniers en train de faire l’amour. A l’en croire, ils étaient allongés dans le lit de « tonton Sarr ».

La partie civile réclame la somme de 3 millions

Entendu à son tour, le mis en cause a contesté les faits. Selon lui, la fille avait souvent l’habitude de fréquenter sa chambre lui. Pis, elle prenait son téléphone pour appeler son copain. S’agissant des faits, il les conteste avant de pointer du doigt les parents de la fille qui, selon lui, ont monté cette affaire de toutes pièces. «J’ai des problèmes avec le papa de la fille car il courtisait ma femme à qui il montrait son s… C’est pour ces raisons qu’ils ont créé cette histoire», a dit le prévenu. Pour sa part, la partie civile, Me Abdoul Daff, a dans sa plaidoirie, qualifié le prévenu d’un  homme extrêmement dangereux pour la société. La robe noire dira que le prévenu est un manipulateur dont sa seule arme de défense est de nier. « Il est friand de petites filles. Il se rabat sur des filles de 14 ans et les habitants de ce quartier doivent tous faire consulter leurs filles », a dit l’avocat. Ainsi, a-t-il demandé au tribunal de recevoir leur constitution de partie civile et de leur allouer la somme de 3 millions de nos francs pour préjudice subi.

Le parquet avait requis 10 ans de prison ferme

De son côté, le représentant du ministère public a souligné dans son réquisitoire que pour le délit soit constitué, il faut une matérialité des faits. Et, le certificat médical atteste qu’il y a conjonction sexuelle. « Il est constant que deux personnes ont été entendues et elles ont affirmé la thèse du viol. Pour la dame Aissatou, elle a déclaré que quand elle a appris les faits, elle s’en est ouverte au prévenu qui lui a tout raconté et cette même dame est allée raconter ça au frère de la victime. Ce dernier a, à son tour, raconté les faits au père de la victime », a dit le maître des poursuites. Pour lui, la fille n’a pas été consentante. Elle a été contrainte d’entretenir des relations sexuelles. Vu la gravité des faits, il a requis 10 ans ferme contre le prévenu car il est convaincu que le mis en cause est coupable des faits qui lui sont reprochés. La défense a pris le contrepied du parquetier, arguant qu’il n’y a pas d’éléments pour entrer en voie de condamnation. Sur ce, Me Mbaye Sall a demandé au tribunal de renvoyer le prévenu des fins de la poursuite. En rendant sa décision, le Président du tribunal des flagrants délits a déclaré le prévenu coupable avant de le condamner à 5 ans de prison ferme. Il lui demande également d’allouer la somme de 2 millions de nos francs à la plaignante à titre de dommages et intérêts.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Coumba Ndong donne un coup de bâton mortel à son fils

Coumba Ndong aura bien le temps de méditer sur son acte. Son fils, Adolphe Sambaré …

Horreur à Zac Mbao Goudiaby poignarde tante avant de lui fracasser la tête avec une bonbonne de gaz

Ibrahima Goudiaby a surpris, tard dans la nuit, sa tante seule dans son domicile pour …