Illustration
Illustration

Tripoli: un Sénégalais tombe sur une mine et perd un bras

La capitale libyenne est toujours minée par un conflit opposant de nombreuses factions rebelles. Seulement, les Libyens ne sont pas les seules victimes de cette bataille aux relents de terrorisme. Parti pour Tripoli, il y a vingt jours, le Sénégalais Bathia Sow, âgé de 26 ans, n’avait pas encore atteint sa destination qu’une mine lui a arraché le bras droit, le déchiquetant presque.  Le jeune originaire du village deBandiagara, situé à quelques kilomètres de Tambacounda, va vivre le calvaire avant d’êtreinterné dans un hôpital de Tripoli où il ne bénéficie d’aucune attention encore moins d’assistance de l’État du Sénégal qui semble invisible dans cette partie du monde. Les parents de Bathia Sow, informés de la mésaventure de leur fils, cherchent des secours partout.

Le faux ambassadeur et les parents de Bathia Sow

Désemparée, la famille de Bathia Sow n’est malheureusement pas sortie de l’auberge dans sa tentative de rapatrier son fils, puisque qu’elle est tombée sur un faussaire. En effet, un individu se réclamant ambassadeur du Sénégal à Tripoli réclame la rondelette somme de 1 500 000 F Cfa. Étonnés par les exigences de cet ambassadeur aux services si onéreux, les parents de Bathia Sow qui ne savent plus à quel saint se vouer, se sont rabattus sur votre canard, pour tenter d’y voir clair. Nous y reviendrons. Karim réclame Aïda Mbodji Après le chef des frondeurs Modou Diagne Fada qu’il a invité lors de la visite qu’il lui a rendue à ne pas saper le moral de militants libéraux, Karim Wade veut rencontrer Aida Mbodji. Il en a émis le voeu, hier, devant certains militants du Parti démocratique
sénégalais (Pds) venus lui rendre visite.

L’As

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …