Triste Ousmane Ngom !

Décidément, tout en cet homme renvoie à une anthologie de reniement et de revirement dont la seule finalité est l’accès au pouvoir. Sa parole d’hier est l’antithèse de ses actes politiques. Il a été au PDS, puis, pour s’approcher de Diouf et du PS, il fait défection, guerroie violemment Wade  qui lui a beaucoup donné avant de mettre sur pied un morne PLS pour le combattre. Et quand Wade gagne la présidentielle, il fomente une occasion de ralliement et le rejoint. Et quand celui-ci perd le pouvoir, le voilà qui fomente encore une autre machination politique d’intégration du Macky en démissionnant même de l’Assemblée nationale.

Mais les citoyens, dégoutés, s’en indignent et éclatent de rire : la stratégie est trop basse et flagrante. S’il quitte son poste de député pour soutenir Macky Sall c’est parce qu’un terrier l’attend. Sa démission n’est donc qu’une vile mesquinerie qui n’intéresse personne dans ce pays parce que c’est un non événement.

Et puis son cas est une atteinte même à la justice et à l’État de droit. Ciblé par la CREI et interdit de sortie du territoire, Macky Sall, le fait voyager dans l’avion présidentiel choquant toute la Nation sénégalaise. Cette forfaiture  présageait bien ce reniement, gage d’une évidente impunité qu’il cherche en intégrant le pouvoir.

D’ailleurs, cet homme ne se sent à l’abri que dans le pouvoir qui a l’avoir. Quelle vilénie !

Domou rewmi

Voir aussi

La folie de Jammeh se confirme

Le 5 avril 1887, dans une lette historique, John Emmerich Dalberg assène à Bishop Mandel …