Accueil / POLITIQUE / TROIS QUESTIONS A… OUSMANE SAMB SECRETAIRE GENERAL AFP DE LA REGION DE DAKAR « Le compagnonnage dans le Benno doit être revu, corrigé et amélioré ! »

TROIS QUESTIONS A… OUSMANE SAMB SECRETAIRE GENERAL AFP DE LA REGION DE DAKAR « Le compagnonnage dans le Benno doit être revu, corrigé et amélioré ! »

Trouvé en pleine réunion politique dans son fief à Rufisque, l’ancien Président du Conseil régional de Dakar et responsable national de l’AFP, a bien voulu se prêter à nos questions. Ousmane Samb, membre du bureau politique de l’AFP et coordonnateur du Benno Siggil Sénégal à Rufisque, donne ici son avis sur la vie politique nationale, les relations dans Benno Bokk Yakaar et bien sûr, sur sa base politique de Rufisque.

Monsieur le Président, comment se porte l’AFP à Rufisque et dans la région de Dakar ?

 Mais très bien ! Vous me trouvez d’ailleurs en pleine réunion avec les militants de Rufisque pour préparer notre séminaire prévu le 18 février prochain à Dakar. Séminaire qui sera l’occasion pour l’Alliance des Forces de Progrès pour donner son avis, en tant que structure politique autonome et indépendante sur beaucoup de questions qui agitent le landerneau politique national, et sur des questions de stratégies nationales pour maintenir le parti toujours dans le peloton de tête des partis politiques du Sénégal. Nous avons la chance d’avoir un secrétaire général, Moustapha Niasse, qui est un des leaders politiques les plus expérimentés de ce pays. Un homme d’Etat de haut niveau, doublé d’un patriotisme et d’un amour incontestés pour le Sénégal. Donc, disais-je, nous avons la chance d’avoir un homme pareil à la tête de notre formation politique. C’est une chance pour nous, mais aussi pour le Sénégal tout entier qui doit tout faire pour le sauvegarder, le protéger, afin de bénéficier de son expertise. Moustapha Niasse, à la tête de l’Assemblée nationale, est en train d’abattre un travail inestimable pour le pays, pour le renforcement des Libertés et de la Démocratie. Ce, pour faire de notre législature une Institution stable et enviée par le monde entier, et dans la plus grande  loyauté envers le Président de la République, Macky Sall. Cet homme mérite respect et considération de la part de tous. Mais les sorties notées ces derniers jours contre lui, provenant d’un jeune de la CODER et habitant Rufisque de surcroit, m’ont tout simplement choqué. Heureusement, des jeunes de notre parti, comme Diégo Ndoye, et aussi, il faut le reconnaitre, ceux de l’APR de Rufisque, nous ont réconfortés. Cependant, de pareils dérapages ne seront plus tolérés.

Il est beaucoup question ces temps-ci aussi des relations futures dans Benno, des quotas et de la tête de file pour les prochaines législatives, du poste du Président de l’Assemblée nationale, de la prochaine législature. Quel est votre avis personnel dans ce débat ?

 Je dois d’abord préciser que la semaine dernière, on s’est réuni dans le cadre de notre coalition, Benno Siggil Sénégal, à Dakar, pour donner notre avis sur la question. D’abord nous avons réaffirmé notre ancrage dans Benno Bokk Yakaar, et derrière le Président Macky Sall. Cependant, nous avons émis des suggestions fortes, à savoir le renforcement des relations entre alliés, le respect des identités politiques des alliés, mais aussi et surtout l’implication et le partage des responsabilités d’exercice du pouvoir à tous les niveaux. Tenez, si vous prenez le cas de Rufisque, on ne peut dire honnêtement que nos amis de l’APR nous impliquent comme il se doit dans l’exercice du pouvoir local. Il y a souvent des frustrations de la part des militants que nous sommes. Le compagnonnage dans le cadre de Benno doit être revu, corrigé et amélioré.

Enfin dernière question, Président Samb, en tant que responsable de la région de Dakar, n’avez-vous pas l’impression de donner raison à vos anciens camarades de parti, comme Malick Gackou, qui présageaient un mauvaise sort dans le compagnonnage avec l’APR ?

 Absolument pas ! Il n’y a pour le moment aucune raison de présager une mauvaise finalité à ce choix politique qui répondait à un engagement pris bien avant l’accession du Président Sall à la tête du pays. L’AFP et son Secrétaire général, Moustapha Niasse, accordent une place importante à la parole donnée et à la loyauté en politique. Maintenant, comme tout compagnonnage, il y a des hauts et des bas, et nous avons pris sur nous l’option de l’évaluer et de donner notre avis à nos compagnons. Tout en espérant que les correctifs nécessaires seront apportés. Au cas contraire, l’AFP se réservera le droit de réapprécier sa position. Mais pour le moment, pas de place pour des regrets. L’AFP se porte bien et nous espérons tout simplement aller mieux.

Propos recueillis par Djiby GUISSE

Share This:

À voir aussi

LEGISLATIVES 2017 Docteur Cheikh Kanté « investi » directeur  de campagne Benno Bokk Yakaar

Lors d’un communiqué de presse, les Jeunes Boucliers de la République (JBR) ambitionnent de faire …