Accueil / ECONOMIE / Troisième licence : Le deadline des candidatures arrêté à fin août

Troisième licence : Le deadline des candidatures arrêté à fin août

L’annonce faite par le Président Abdoulaye Wade, en novembre 2005, lors du sommet mondial de la société de l’information à Tunis, d’attribuer une nouvelle licence globale de télécommunications prend de plus en plus forme. Les opérateurs intéressés pour la troisième licence de téléphonie mobile sont appelés par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) à déposer leurs offres avant fin août.

Source : Sudonline
À en croire Daniel Goumalo Seck, directeur général de l’Agence, « l’ARTP souhaite finaliser le processus d’attribution dans les meilleurs délais afin qu’un nouvel opérateur puisse rapidement venir proposer ses services à la population sénégalaise ». c’est ainsi que le dépôt des offres fermes des opérateurs intéressés par l’attribution de la nouvelle licence globale de télécommunications est fixé au 31 août prochain.

C’est à partir de cette date que l’ARTP décidera « après analyse et évaluation des offres qui auront été déposées, soit d’adjuger la licence à l’opérateur ayant déposé la meilleure proposition, soit lancer un second tour », a – t-il poursuivi. Cette procédure d’appel à la concurrence pour l’attribution de la nouvelle licence globale est une application de l’article 21 du Code des télécommunications du Sénégal. Déjà, plusieurs investisseurs potentiels ont manifesté leur intérêt pour cette nouvelle licence. Certains ont « remis une offre informelle tandis que d’autres ont fait une expression d’intérêt », selon M. Seck. L’on se rappelle d’ailleurs qu’en avril dernier, le Président de la République annonçait que le président du Groupe Binladen, en l’occurrence Saad Binladen, lui a manifesté l’intérêt de son groupe dans l’acquisition d’une troisième licence Global Service Mobile (Gsm) et a formulé le vœu d’étendre les activités de son groupe dans différents domaines au Sénégal. Cet engouement répond à l’annonce par les autorités sénégalaises de leur intention d’attribuer une nouvelle licence globale de télécommunications. En plus, il colle au contexte favorable aux investissements dans le secteur des télécommunications.

Il convient de rappeler que depuis juillet 2004, la Société nationale des télécommunications du Sénégal (Sonatel), seul maître à bord depuis toujours, a perdu le monopole sur la téléphonie fixe, le trafic international et la transmission des données. Le cadre réglementaire a été fixé avec la loi n° 2001-15 du 27 décembre 2001 portant Code des télécommunications. Précédemment, il y a eu la loi n°96-03 du 22 février 1996 qui l’a créé et a posé les jalons de la libéralisation du secteur. Cela s’était traduit par l’ouverture à la concurrence des segments de la téléphonie mobile et des services à valeurs ajoutées.


À voir aussi

Fonds africain de développement- Le Japon accorde 700 millions de dollars américains

L’Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA) a signé un accord de prêt de 73,601 milliards …

DPEE- Le secteur secondaire se bonifie de 14% en décembre 2017

Le secteur secondaire au Sénégal s’est bonifié de 13,6%, en fin décembre 2017, comparativement au …