images

TROUBLES RELIGIEUX A VELINGARA-Tension entre salafistes et Tidjanes à Sandaga 

L’Association internationale pour Médina-Mary (AIMM) a déploré l’agression, ce mercredi, de membres d’une famille de la confrérie des Tidjanes par des intégristes musulmans dans le village de Sinthiang-Saby, plus connu sous le nom de Sandaga, situé à 9 km à l’ouest de la ville de Vélingara.

Les Tidjanes ont été blessés par des individus armés de coupe-coupe, d’antivols de bicyclette, de pierres, entre autres. L’un d’eux a été gravement blessé à la nuque par un coupe-coupe. L’Association internationale pour Médina-Mary (AIMM), qui a condamné cette agression, déplore la passivité des autorités  qui, dit-elle, n’a  procédé à aucune arrestation malgré la gravité des faits. Le détachement de huit gendarmes qui accompagnait la délégation n’est pas intervenue pour des raisons que l’AIMM dit ignorer. Un gendarme aurait aussi reçu une brique à l’épaule et un autre blessé par les islamistes.  Selon l’AIMM, les Tidjanes ont été surpris par leurs agresseurs lors de l’aménagement de leur lieu de prière, à la place publique du village.

Le bilan de cette violence s’élève à neuf (9) personnes blessées dont les deux gendarmes. Parmi les sept (7) autres blessés, trois le seraient gravement. Les victimes civiles, de la confrérie des Tidjanes, voulaient reconstruire la mosquée, sur autorisation administrative, délivrée par le sous-préfet de Saré Coly Salé, par Arrêté n°  055/ASC/SP, du 11 mai 2016. D’après l’AIMM, les intégristes s’opposent à toute construction de mosquée Tidjane dans le village, exigeant que la leur soit le seul lieu de culte du village. Or, « cette mosquée qui  aurait été construite sur financement d’un partenaire islamiste vivant en Gambie, se situe dans une demeure, donc dans un endroit privé », soutient l’AIMM. Ce n’est pas tout, le lundi 16 mai dernier, ces mêmes fondamentalistes avaient violemment dispersé, au nez et à la barbe des gendarmes, un rassemblement religieux que présidait l’Imam Rabbi ou imam de la grande mosquée de  Vélingara, le chef-lieu de département. A la tête d’une délégation mandatée par l’administration territoriale,  il était venu poser la première pierre de la mosquée. Quelques jours auparavant, ils avaient juré qu’il n’y aurait jamais de mosquée à la place publique du village, défiant en même temps l’Etat d’y envoyer une autorité.  L’AIMM s’inquiète de ces violences à répétition des islamistes et du manque de réaction appropriée de l’Etat pour les neutraliser. Elle exhorte le ministère de l’Intérieur, en charge des lieux de culte, garant de l’ordre et de la sécurité publics, à tout mettre en œuvre pour faire face aux menaces intégristes le long de la frontière avec la Gambie. Car, si rien n’est fait contre les attaques répétées des intégristes de Sinthiang Saby, d’autres situations de même nature pourraient avoir lieu dans la zone.

Abdourahmane DIALLO

Voir aussi

waly ballago seck

AFFAIRE DE LA RANGE ROVER “VOLEE” Wally Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

L’artiste musicien Wally Ballago Seck n’est pas sorti indemne de son face à face, hier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *