Accueil / SANTE / Tuberculose : la banlieue de Dakar est la partie la plus touchée du pays (médecin)

Tuberculose : la banlieue de Dakar est la partie la plus touchée du pays (médecin)

La moitié des cas recensés par le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT) vient de la région de Dakar, et de sa banlieue surtout où les structures d’accueil des patients enregistrent deux fois plus de cas que certaines régions, a annoncé mercredi à Dakar le docteur Marie Sarr.

Chaque année, le PNT recense 7.000 à 8.000 nouveaux cas et près de la moitié provient de la région de Dakar, a dit Mme Sarr, nouvelle coordonnatrice du PNT. Il faudrait un programme dédié à la lutte contre la tuberculose dans la banlieue de Dakar, a-t-elle suggéré.

‘’La promiscuité et la concentration des populations dans la banlieue ont un effet sur la maladie, qui est fortement tributaire des ces facteurs’’, a-t-elle signalé en marge d’une caravane qui a sillonné les localités du district sanitaire de Keur Massar.

‘’Le PNT va mettre en place des stratégies de lutte pour cette population et sera présent sur le terrain par le biais d’un programme communautaire, qui sera développé’’, a assuré le docteur Sarr.

‘’La sensibilisation sera faite jusqu’au niveau le plus périphérique, aussi bien pour Dakar que pour toutes les régions du Sénégal’’, a-t-elle promis.

Par des actions au niveau communautaire, le PNT compte vulgariser le dépistage de la maladie, selon sa coordinatrice. Elle annonce que le programme va aussi ‘’sensibiliser les populations et partager avec les communautés les défis auxquels’’ PNT est confronté.

‘’C’est une maladie qui semble bien connue des populations. Mais, dans les résultats des enquêtes, il ressort que les symptômes ne les emmènent pas à se rapprocher des structures de santé’’, a signalé le médecin.

Les symptômes de la tuberculose, comme la toux persistante et l’amaigrissement, ne sont pas bien connus des populations, a-t-elle relevé. ‘’Les populations doivent porter une plus grande attention à une toux persistante et s’orienter très tôt vers les structures de santé pour se faire soigner.’’

Un autre défi à relever, selon Mme Sarr, c’est la guérison. Les patients enregistrés ne suivent pas souvent correctement le traitement, a-t-elle relevé. ‘’Il faut que les gens identifiés comme des malades de tuberculose puissent avoir une prise en charge de six mois, le durée nécessaire pour le traitement’’, a-t-elle encore dit.

Le laboratoire du centre de santé ouvert en décembre 2010 à Keur Massar a enregistré 350 cas de tuberculose, selon le docteur Mamadou Ndiaye. Le PNT met à la disposition des structures de santé des moyens de diagnostic et de traitement gratuits sur l’ensemble du territoire national, selon ses responsables.

Aps

À voir aussi

Cancer du col: Un vaccin introduit dans le PEV

En prélude au lancement de l’introduction du vaccin contre le cancer du col de l’utérus …

La dengue arrive à Dakar

Après Fatick, Touba et Rosso Sénégal, la dengue se signale à Dakar. Selon la Rfm …