La plage de Sousse en Tunisie, le 30 octobre 2013. © AFP
La plage de Sousse en Tunisie, le 30 octobre 2013. © AFP

Tunisie : attentat contre un hôtel à Sousse, au moins 37 morts

Au moins un individu armé a ouvert le feu, vendredi matin, sur la plage d’un complexe touristique à Sousse, dans le nord-est de la Tunisie. Le bilan provisoire fait état d’au moins 37 morts, dont des touristes étrangers.

Après l’attentat du Bardo, mi-mars, la Tunisie est une nouvelle fois visée par une sanglante attaque terroriste. Dans la matinée du vendredi 26 juin, au moins un homme armé d’une Kalachnikov a visé des touristes sur la plage d’un hôtel à Sousse, cité balnéaire située dans le nord-est du pays. Retrouvez le résumé de la journée.

19h10 – Selon un nouveau bilan du ministère de la Santé, l’attaque a fait 37 morts et 36 blessés. « Quelques blessés sont dans un état critique », a indiqué le chargé de communication du ministère, Chokri Nafti, qui n’était pas en mesure de préciser la nationalité des morts.

18h30 – Selon le ministre des affaires étrangères irlandais, Charlie Flanagan, une Irlandaise fait partie des victimes.

18h15 – Voici une partie de la déclaration du président Béji Caïd Essebsi à l’AFP. « On s’est aperçu aujourd’hui que la Tunisie est face à un mouvement international. Elle ne peut répondre toute seule à cela (…) Pour preuve, le même jour à la même heure, la France a été la cible d’une opération pareille, le Koweït aussi. C’est la preuve qu’il faut une stratégie globale et que tous les pays actuellement démocratiques doivent unir leurs forces (…) C’est plus que terrible, nous pensions que nous étions à l’abri de cela. J’espère que cette fois c’est la dernière fois, parce que nous sommes déterminés à prendre les mesures les plus douloureuses pour faire face à un fléau encore plus douloureux. »

18h00 – « L’auteur de l’opération a été abattu, mais (…) il pourrait y en avoir davantage. Qu’il y ait d’autres éléments avec lui, nous ne pouvons ni le confirmer ni l’infirmer », a déclaré Mohamed Ali Aroui, le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

17h40 – Le président tunisien Béji Caïd Essebsi est arrivé à Sousse sur les lieux de l’attentat. Il a réclamé une « stratégie globale » face au terrorisme et affirmé que la Tunisie ne pouvait pas faire face « seule » aux jihadistes.

17h20 – Selon notre correspondante à Tunis, deux hommes de moins de trente ans, habillés comme des vacanciers, seraient arrivés par la mer à bord d’un zodiac et auraient dissimulé leurs armes, des kalachnikovs, dans un parasol. Après avoir visé des touristes sur la plage, ils ont poursuivi leur avancée meurtrière dans un établissement voisin pour tenter de prendre la fuite.

17h09 – C’est la deuxième fois qu’un attentat terroriste vise des touristes étrangers en Tunisie en quelques mois. Le 18 mars dernier, l’attaque contre le musée du Bardo avait fait 22 morts (21 touristes et un policier tunisien).

17h00 – Selon le ministère de la Santé, des touristes belges, britanniques et allemands figurent parmi les victimes.

16h45 – Le président tunisien Béji Caïd Essebsi est attendu à Sousse.

16h30 – Selon le ministère de la Santé, le bilan de l’attaque s’élève à 28 morts et 36 blessés.

16h15 – Interrogé par la radio Mosaïque FM, Rafik Chelli, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, a affirmé que l’auteur de l’attaque terroriste est un étudiant tunisien originaire de Kairouan inconnu de la police. Selon lui, l’assaillant a débarqué sur la plage muni d’une Kalachnikov cachée dans un parasol. Il a ensuite ouvert le feu sur les touristes, avant d’être abattu par les forces de sécurité.

16h00 – « Sousse, c’est l’équivalent de la Côte d’Azur en Tunisie, explique à Jeune Afrique René Trabelsi, vice-président de la fédération de l’hôtellerie à Djerba. C’est une très belle station, fréquentée aussi bien par les Tunisiens que par les étrangers. » L’hôtel Riu Imperial Marhaba, où a eu lieu l’attaque, était un des hôtels réputé de Sousse.

15h52 – « Une opération de ratissage est en cours. Tout les forces de sécurité, y compris la Garde nationale, sont mobilisées », affirme à Jeune Afrique le lieutenant-colonel Tarek Amraoui, porte-parole de la Garde nationale. Le principal suspect a été abattu, mais on ignore encore si un ou des complices ont participé à l’attaque à ses côtés.

15h50 – Voici le témoignage d’un employé de l’hôtel Imperial Marhaba, interrogé par l’agence de presse Reuters : « Un homme a ouvert le feu à la kalachnikov sur les touristes et les Tunisiens qui étaient sur la plage de l’hôtel. Il n’y avait qu’un seul assaillant. C’était un jeune qui portait un short comme s’il était lui-même touriste. »

15h45 – Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Najem Gharsalli, devait effectuer ce vendredi une visite dans la région de Tozeur consacrée à la sécurisation des frontières, mais il a rebroussé chemin pour se rendre à Sousse.

15h25 – « Pour l’instant, nous n’avons aucune indication sur la nationalité des victimes », affirme une source à l’ambassade de France à Tunis.

15h15 – L’assaillant a été abattu par les forces de sécurité. Selon Reuters, il était seul à mener l’attaque.

15h10 – Le secteur du tourisme, vital pour la Tunisie, a enregistré en avril de très mauvais résultats, avec un recul sur un an de 25,7 % du nombre de touristes et de 26,3 % des recettes touristiques.

14h45 Le ministère tunisien de l’Intérieur fait désormais état d’un bilan provisoire d’au moins 27 morts, dont des touristes étrangers.

14h35 – Selon la radio Mosaïque FM, au moins un individu, armé d’un Kalachnikov, a tiré sur les touristes.  La confusion règne sur l’endroit exact de l’attaque. D’après l’AFP, l’assaillant a ouvert le feu dans l’hôtel Marhaba.

14h15 – Le bilan passe à 19 morts. Selon une source ministérielle, l’un des assaillants a été tué.

Jeune Afrique avec AFP

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal