2016-06-28t201227z_569625708_lr1ec6s1k4gl4_rtrmadp_3_turkey-blast_0

Turquie: explosions et fusillade à l’aéroport international d’Istanbul

Au moins 28 personnes ont été tuées et 60 ont été blessées ce mardi 28 juin au soir dans un attentat-suicide survenu dans un terminal de l’aéroport international d’Istanbul, le plus grand de Turquie, a annoncé le ministre turc de la Justice Bekir Bozdag. Tous les vols ont été suspendus à l’aéroport Atatürk.

Trois kamikazes se seraient fait exploser au passage des rayons X, avant de passer les contrôles de sécurité, au niveau des départs de l’aéroport, selon le gouverneur d’Istanbul, Vasip Sahin, cité par la chaîne NTV. L’attaque aurait commencé à 22h15 (heure locale) ce mardi 28 juin. Les deux explosions ont été suivies par des échanges de tirs, selon la chaîne de télévision CNN turque.

Vasip Sahin fait état de 28 morts, quand des sources officielles anonymes parlaient un peu plus tôt de 20 à 25 morts et d’une soixantaine de blessés au moins. Mais le bilan pourrait être amené à évoluer puisqu’on parle de dizaines d’ambulances encore en route vers l’aéroport Atatürk d’Istanbul.

Il y aurait également eu un mouvement de panique dans l’aéroport, des personnes qui auraient quitté le bâtiment à toute vitesse et qui se sont retrouvées à l’extérieur. D’autres auraient été bloquées dans l’aéroport plusieurs minutes, selon certains commentaires qui circulent sur les réseaux sociaux.

Méthode proche du groupe Etat islamique

Pour le moment, il est trop tôt pour confirmer l’origine de cette attaque, mais la cible et la méthode rappellent davantage les groupes liés à l’organisation Etat islamique. Une méthode qui avait d’ailleurs déjà été employée à Istanbul précédemment.

Des images de véhicules de police, de blindés légers, des ambulances du Croissant-Rouge et des camions de pompiers devant l’aéroport, devant les accès menant aux différents terminaux. Des taxis seraient également utilisés pour transporter les blessés vers les hôpitaux, selon les témoins qui s’expriment en direct sur cette chaîne de télévision.

On y voit un très important dispositif de sécurité, avec des policiers qui déplient les rubans jaunes pour dresser un cordon de sécurité et demandent aux caméras de reculer. D’autres images plus difficilement vérifiables circulent sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, où on voit des fenêtres soufflées et des fauteuils renversés, probablement dans cet aéroport. On y voit également des corps allongés à l’extérieur.

Rfi.fr

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… Une classe politique dépassée et déphasée

Le Sénégal a mal de sa classe politique. Les mêmes personnes occupent le champ politique, …