téléchargement (4)

TURQUIE- Les Etats-Unis rejettent l’ultimatum d’Erdogan sur l’extradition de Gülen

Elizabeth Trudeau, la porte-parole du département d’Etat américain, a déclaré que les Etats-Unis n’avaient pas à faire de choix entre la Turquie ou Fethullah Gülen, comme le lui avait demandé le président turc Tayyip Erdogan.

« Les Etats-Unis devront tôt ou tard faire un choix. Soit la Turquie, soit la FETÖ. Soit la FETÖ qui organise des putschs terroristes, soit la Turquie démocratique. Ils devront faire leur choix », avait déclaré Erdogan lors d’un rassemblement devant le palais présidentiel, mercredi 10 août.

« FETÖ » est l’acronyme officiel pour désigner le mouvement lancé par l’imam Fethullah Gülen qu’Erdogan tient pour l’instigateur de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet. Celui-ci vit en Pennsylvanie depuis 1999. Le 4 août dernier, un tribunal d’Istanbul avait émis un mandat d’arrêt à son encontre.

Jeudi 11 août, Elizabeth Trudeau, la porte-parole du département d’Etat américain, a indiqué que Washington n’avait pas à choisir entre son alliance avec la Turquie ou l’extradition de Gülen. « Nous nous conformerons à nos obligations en vertu seulement du traité d’extradition, et c’est une question qu’il faut séparer de notre partenariat profond et durable avec la Turquie », a-t-elle dit.

Washington a, à plusieurs reprises, rappelé que la justice américaine ne pourrait se prononcer qu’après avoir examiné des preuves tangibles sur l’implication de Gülen dans ce putsch. Ankara a répondu en envoyant 85 caisses de documents, pour la plupart sans rapport avec la sédition du 15 juillet.

« Si Gülen n’est pas extradé, les Etats-Unis sacrifieront les relations à cause de ce terroriste », avait également prévenu mardi 9 août Bekir Bozdag, le ministre turc de la Justice.

Erdogan a indiqué que le seul moyen d’atténuer les sentiments anti-américains au sein du peuple turc était d’extrader Gülen. Le pouvoir ne cesse, parallèlement, d’alimenter ce ressentiment, en affirmant que l’imam est une « marionnette » aux mains d’une « intelligence supérieure », formée entre autres par la CIA et le Mossad.  Trudeau avait déjà dénoncé une « sorte de théorie du complot, une rhétorique incendiaire absolument inutile ».

Voir aussi

Macky-Sall-foule-660x330

REELECTION DE MACKY EN 2019 ‘’Macky Mo Niou Nior’’ à l’assaut des poches de résistance à Touba

Pour faire basculer Touba qui tient tête à l’Apr, ‘’Macky Mo Niou Nior/Horizon 2019’’ (2 MN), …