arton144862

‘’Ubi tey Jang Tey’’ doit être une réalité pour le développement de l’école publique (COSYDEP)

La campagne de mobilisation citoyenne pour le démarrage effectif des cours dés la rentrée scolaire ‘’Ubi tey Jang Tey’’ doit être une réalité pour le respect du quantum horaire et avoir une école publique de qualité, selon le coordonnateur de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’école publique (COSYDEP).

 ’’La campagne est une action citoyenne qui mobilise plusieurs familles d’acteurs afin de promouvoir une prise de conscience et un engagement volontaire pour le démarrage effectif des cours dés le premier jour de la rentrée officielle des classes’’, a-t-il rappelé ,mardi à Dakar, au terme d’une journée d’évaluation de cette campagne lancée lors de la rentrée scolaire 2014.
 Pour Cheikh Mbow, certes cette mobilisation n’a pas donné tous les résultats escomptés, mais ‘’Ubi tey Jang Tey’’ a permis d’alerter sur le démarrage toujours tardif des cours dans presque tous les ordres d’enseignement du public.
’’Des efforts ont été faits par tous les acteurs, enseignants, parents et élèves pour rendre effectif cette campagne de mobilisation citoyenne afin de rendre effectif le démarrage effectif des cours dés le premier jour de la rentrée’’, a-t-il souligné.

Sur la réplique de certains syndicats qui brandissent l’arme de la grève dés l’ouverture des classes, il a estimé que ces enseignants voulaient juste ’’alerter’’ le gouvernement pour l’appeler au dialogue et à la concertation afin de parachever les accords signés.

’’Aujourd’hui, les syndicats sont dans d’excellentes dispositions pour accompagner la dynamique Ubi tey , Jang tey’’, a-t-il soutenu.

Cheikh Mbow souhaite que les trois semaines précédant l’ouverture des classes soient mis à profit par le gouvernement pour consolider ce dialogue afin d’aller vers ’’une année scolaire sans perturbations majeures’’.
’’Ubi tey Jang’’ est aujourd’hui ’’une opération qui sera soutenue’’ par tous les acteurs aussi bien les syndicats, la société civile, les collectivités locales que le gouvernement, selon Mouhamadou Mbodji, coordonnateur du Mouvement citoyen M-23 qui accompagne la COSYDEP dans cette campagne.

’’Au lendemain de l’ouverture des classes, le reste dépendra des relations entre les syndicats et l’Etat’’, a-t-il dit. Il a été retenu au cours des échanges entre tous ces acteurs que l’Etat devrait faire encore des efforts pour le respect des accords signés.

Il s’agit de rassurer les syndicats d’enseignants par rapport aux différents points de revendications afin d’avancer sur les accords déjà signés.

Ainsi, la Coalition a tenu lors de cette journée d’évaluation à réunir autour de la table tous les leaders syndicaux du Grand cadre des enseignants, mais aussi d’autres syndicats qui évoluent seuls ou dans d’autres regroupements.

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …