etudiant

UCAD – Privés de logements de vacances, les étudiants engagent un bras de fer

 Cette année, les étudiants de l’UCAD sont privés de logements de vacances. Le mouvement Campus 2 H a tenu hier un point de presse, pour dénoncer cette situation. Le directeur de l’hébergement du Coud parle de mesures prises par le ministère de l’Enseignement supérieur. 

 Les étudiants regroupés au sein du mouvement Campus 2 H ne comprennent pas la décision du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD) de ne pas accorder de logements de vacances. En effet, il leur refuse cette année les logements qui leur sont attribués traditionnellement. ‘’Depuis très longtemps, les étudiants ont droit à des logements de vacances. Mais cette année, le directeur de l’hébergement Khalifa Diagne nous a refusé cet acquis’’, a dit le porte-parole, Mansour Sy, hier au cours d’un point de presse. Cette décision, selon l’étudiant, n’est basée sur aucun argument ni raison valable.

Ces logements de vacances, a-t-il expliqué, leur sont utiles. Dans la mesure où certains d’entre eux sont tenus de rédiger leur mémoire de fin d’études qui nécessite des recherches. D’autres sont engagés dans les élections des facultés. C’est pourquoi ils restent déterminés à ne pas quitter les lieux. ‘’Nous devons participer aux élections et nous sommes plus que jamais déterminés à rester à l’UCAD. Ils doivent savoir que le campus social appartient aux étudiants ; et prendre en compte les facteurs qui poussent l’étudiant à vouloir bénéficier des avantages que lui offre l’UCAD’’. Pour lui, il est inconcevable de priver les étudiants de ce privilège. ‘’Nous voulons qu’ils nous attribuent des logements de vacances. Sinon, nous n’irons nulle part et ceux qui sont partis vont revenir.’’

Un agent de sécurité interrompt le point de presse

Toutefois, le point de presse qui se tenait devant le pavillon A a été interrompu par un agent de sécurité alerté par l’administration du Coud. Il a intimé l’ordre aux cameramen d’arrêter de filmer. Leur signifiant qu’il leur faut une autorisation du Coud pour prendre des images des étudiants. Le coordonnateur du mouvement Mody Sow a déploré cette situation et appelé à la responsabilité de l’administration. Il est d’avis que leur liberté est menacée. Car ‘’l’espace universitaire ressemble à une garderie d’adultes où personne n’a le droit de dire ce qu’il pense. En tant que société civile des étudiants, nous fustigeons ce comportement indigne de la part des autorités de l’UCAD’’, a-t-il fulminé.

KHALIFA DIAGNE, DIRECTEUR DE L’HEBERGEMENT DU COUD

‘’L’année dernière, on a laissé les étudiants, à cause de la mort de Bassirou Faye »

Joint par EnQuête, le directeur de l’hébergement Khalifa Diagne a confirmé qu’il n’y a pas de logements de vacances, cette année. Que le campus est totalement fermé. Depuis l’année dernière, dit-il, un courrier  venant du ministère de l’Enseignement supérieur leur stipule que les activités pédagogiques doivent cesser le 31 août. ‘’Traditionnellement, il arrivait que des étudiants soient là, parce qu’ils avaient un statut de délégué et autres. Mais cette mesure a été supprimée l’année dernière’’, renseigne-t-il.

Toutefois, à cause de la mort de l’étudiant Bassirou Faye, la mesure n’avait pas été appliquée, il y a un an. ‘’L’année dernière, on avait laissé les étudiants à cause de la mort de Bassirou Faye. Ils devaient négocier avec le gouvernement’’, précise-t-il comme réponse. Il explique que le campus social accompagne les activités pédagogiques. Dès lors que celles-ci cessent, le campus doit fermer ses portes. Selon lui, il est impossible de mettre sur la table de vieilles traditions irrégulières.

Enquête

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …