ACTUALITE

Uemoa : les Etat invités à ‘’poursuivre l’assainissement de leurs finances publiques’’

  • Date: 1 octobre 2015

Le Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) a invité ses Etats membres à ‘’poursuivre leurs efforts d’assainissement des finances publiques’’ afin de ramener le déficit budgétaire à 3,0% du PIB en 2019 comme prévu dans le Pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de solidarité entre les Etats membres de l’UEMOA.

Le Conseil des ministres, dont la troisième session ordinaire s’est ouverte à Dakar mercredi, exhorte aussi ses membres à ‘’se doter de marges budgétaires permettant de se prémunir contre d’éventuels chocs exogènes’’, selon le communiqué final de la rencontre.
Le texte souligne que les ministres ont relevé que certains risques pouvant peser sur les perspectives de croissance des pays de la zone pour l’année 2015 demeurent encore.
Ils ont, par ailleurs, recommandé aux Etats de poursuivre la mise en œuvre des mesures visant l’amélioration de l’environnement des affaires et l’attractivité des économies de l’Union, afin de créer les conditions pour un développement harmonieux de l’investissement privé.
A cet effet, le Conseil invite les Etats membres qui ne l’ont pas encore fait, à ‘’prendre les dispositions nécessaires pour intégrer dans leur ordre juridique interne, l’ensemble des textes communautaires adoptés pour la mise en place des Bureaux d’Information sur le Crédit’’.
Le Conseil des ministres, présidé par le ministre nigérien de l’Economie et des Finances Saïdou Sidibé, a également examiné et adopté une décision relative à la compensation et au règlement en franc CFA de toutes les transactions monétiques impliquant un émetteur et un acquéreur installés dans l’UEMOA.
Les Ministres ont en outre autorisé l’adhésion de la Banque centrale à l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI) et ont encouragé les Etats à participer à cette instance, en qualité de membres associés, selon le communiqué final.
L’objectif de l’AFI est d’offrir une plateforme d’échanges à ses membres pour partager leurs expériences et développer des politiques appropriées en matière de finance inclusive, précise le texte.
Sur proposition de la Banque centrale, le Conseil a adopté un dispositif de soutien au financement des PME/PMI dans l’Union. L’objectif de ce dispositif est de créer une masse critique de petites et moyennes entreprises performantes, en vue d’augmenter la contribution de cette catégorie d’entreprises à la création de richesses et à la lutte contre le chômage.
Au titre de la BCEAO, relève le communiqué, le Conseil a examiné la situation économique et monétaire récente de l’Union avec une ‘’bonne tenue de l’activité économique durant le deuxième trimestre 2015 ainsi que des perspectives économiques favorables dans les Etats membres pour le reste de l’année 2015’’.
En effet, souligne le texte, ’’le taux de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) en termes réels est estimé à 6,9% au deuxième trimestre 2015, en glissement annuel, après 6,0% au trimestre précédent’’.
Les projections pour l’année 2015 laissent entrevoir une croissance robuste avec une progression de 6,7% du PIB réel, après 6,5% en 2014, à la faveur du dynamisme de l’ensemble des secteurs d’activité.
La troisième session ordinaire du Conseil des ministres statutaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) s’est ouverte mardi, au siège de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar, en vue d’analyser le rapport portant sur la situation économique dans l’Union au 30 juin 2015.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15