1465549055548

UFR LETTRES, ARTS ET SCIENCES HUMAINES DE L’UNIVERSITÉ DE ZIGUINCHOR Le directeur Eugène Tavares rend public son rapport annuel d’activités

De mémoire d’université, sous réserve de vérification, c’est la première fois, dans l’enseignement supérieur au Sénégal, qu’une Unité de Formation et de Recherche (UFR) – nouvelle appellation des facultés dans le système LMD (licence, master doctorat) -, rend public son rapport annuel d’activités, le bilan financier y inclus. C’est ce que vient de faire l’UFR Lettres, Arts et Sciences humaines de l’Université Assane Seck de Ziguinchor, dirigée par le Docteur Eugène Tavares.
À l’heure où la bonne gouvernance, la transparence et la réédition des comptes sont érigées en règle dans la gestion des affaires publiques, le directeur de l’Unité de Formation et de Recherche (UFR)-LASH de l’Université Assane Seck de Ziguinchor n’a pas dérogé à la règle. En effet, Eugène Tavares vient de mettre à la disposition de l’opinion publique le rapport d’activités, le bilan financier y inclus de l’UFR-LASHU. À l’en croire, « cette démarche participe de l’exigence de transparence, de bonne gouvernance et de reddition des comptes de plus en plus exprimée par les peuples africains en général et le peuple sénégalais en particulier ». Par cette démarche, précise Tavares, « l’Université Assane Seck de Ziguinchor, à travers une de ses structures, vient de démontrer encore une fois de plus qu’elle s’inscrivait pleinement dans la dynamique de l’innovation et de la qualité ».
Aussi, rappelle-t-il, que les budgets des universités proviennent principalement de la subvention de l’État qui est, elle-même, constituée d’une partie des impôts des Sénégalais. « Si l’on considère que le contribuable Sénégalais gagne son argent au prix d’un dur labeur, il doit avoir par conséquent un droit de regard sur l’utilisation qui est faite de ses deniers. C’est tout le sens du rapport annuel de l’UFR-Lettres, Arts et Sciences Humaines de l’Université Assane Seck de Ziguinchor », a souligné son directeur, le docteur Eugène Tavares. « Ce que nous exigeons des autres, nous devons pouvoir nous l’appliquer », affirme le Directeur de l’UFR. Et de renchérir : « Cela participe du changement dans les pratiques de l’Administration publique qui ne doit avoir d’autres missions que la satisfaction de l’intérêt général et le développement du pays. Mais nous ne voulons donner de leçon à personne ». Cette innovation, l’UFR compte l’inscrire dans la durée au grand bonheur de toute la communauté estudiantine. Dans tous les cas, l’initiative est à saluer et devrait inspirer tous les ordonnateurs de budgets.

Abdourahmane Diallo (Correspondant à Ziguinchor)

Voir aussi

arton157644

RENTRÉE SCOLAIRE : LES LIBRAIRIES ’’PAR TERRE’’ COMPTENT LEURS CLIENTS

La fièvre de la rentrée scolaire ne semble pas s’être encore emparée du marché du …