Accueil / People / Un chérif annonce la traduction de « plusieurs centaines » des œuvres de Cheikhna Cheikh Saadbouh d’ici 2017

Un chérif annonce la traduction de « plusieurs centaines » des œuvres de Cheikhna Cheikh Saadbouh d’ici 2017

Un comité scientifique travaille d’arrache-pied à la traduction, avant 2017, de « plusieurs centaines d’œuvres » du guide spirituel khadr Cheikhna Saadbouh, en perspective du centenaire de son rappel à Dieu, qui sera célébré la même année, a appris l’envoyée spéciale de l’APS en marge du pèlerinage de Nimjatt. « Notre objectif, c’est de faire en sorte qu’en 2017, les œuvres de Cheikhna Cheikh Saadbouh soient dans les librairies et universités », a annoncé chérif Cheikh Mamoune Aidara dans un entretien avec l’APS et le quotidien national Le Soleil à Nimjatt, lieu de pèlerinage annuel de la communauté khadre. Selon ce guide khadre, Cheikhna Cheikh Saadbouh, propagateur de la khadriya en Afrique, a écrit « plusieurs centaines d’œuvres » dont le nombre reste encore indéfini, du fait que « plusieurs familles de la communauté conservent encore ses œuvres ». »Nous avons, dès 2007, créé un comité scientifique composé entre autres du professeur Cheikh Hadramé Diakhaté, président de notre dahira, et du professeur Cheikh Abdoul Sow, directeur exécutif du comité d’organisation du centenaire, pour la traduction des oeuvres en anglais et français », a-t-il renseigné. »Cheikh Saadbouh a écrit dans plusieurs domaines allant de la science à la philosophie, en passant par la médecine », des écrits auxquels « chaque intellectuel doit pouvoir avoir accès », a soutenu ce guide religieux, précisant que « pas moins de 130 œuvres » ont été déjà été traduites. Cheikh Mamoune Aidara a déclaré avoir été le premier, au sein de la « dahira Sadikhine Wa Sadikhatt » à faire une déclaration officielle en 2007, pour annoncer l’organisation  du centenaire du rappel à Dieu de Cheikhna Cheikh Saadbouh. Rappelé à Dieu en 1917, il a été à l’origine de la propagation de la tarikha khadriya dans de nombreux pays africains, en particulier au Sénégal. Les fidèles khadres, principalement sénégalais, rallient chaque année la cité religieuse de Nimjatt, où il repose, pour fêter l’Aïd-el-fitr, fête marquant la fin du jeûne musulman.
Rewmi. com/ FBF

À voir aussi

Photos : Beyoncé, Eva Longoria… toutes à la Nouvelle Orléans pour le mariage de Serena Williams !

Ce jeudi 16 novembre 2017, après presque 2 ans d’amour, Serena Williams a épousé son …

Johnny Hallyday : à 74 ans, il a de nouveau été hospitalisé en urgence

Son état de santé inquiète de nouveau… L’idole des jeunes, Johnny Hallyday a dû être …