Un enfant de 3 ans jugé « insupportable » exclu de son école

La sentence de l’école fait débat, et désespère la jeune maman du garçonnet. Ilyès, un petit garçon de 3 ans, a été radié à la mi-décembre de l’école Jean Moulin, à Limoux , dans l’Aude, quatre mois seulement après la rentrée des classes, rapporte le Dépêche du Midi. Motif de la sanction: l’enfant, scolarisé en petite section de maternelle, aurait eu un comportement « insupportable », et jugé anormal en classe.

Un enfant « poussant à bout » le personnel éducatif

Les faits remontent au mois de novembre, lorsque l’enseignante d’Ilyès fait part à sa mère, enceinte, du comportement jugé anormal de l’enfant, qui serait selon elle à l’origine de nombreux troubles dans l’école. Le petit garçon est alors présenté comme un enfant transgressant les règles, au caractère perturbateur nécessitant de l’isoler, et qui « pousserait à bout » le personnel de l’établissement scolaire. Malgré tous ses efforts pour tenter de défendre son fils, la mère d’Ilyès, âgée de 20 ans, est convoquée dans la foulée devant une commission éducative. Selon La Dépêche, qui a recueilli le témoignage de la mère, celle-ci est alors invitée à s’expliquer devant l’inspecteur d’académie, mais aussi des enseignants et des élus de la commune. La sanction tombe quelques jours plus tard, et est sans appel: Ilyès doit être scolarisé dans un autre établissement.

« C’était comme devant un tribunal »

« C’était comme devant un tribunal je savais que nous n’avions rien fait de mal pourtant j’avais peur, l’impression aussi que la sentence était déjà établie. Dans les regards et les paroles je me sentais coupable. Coupable d’être une mauvaise mère et d’avoir un mauvais fils », a confié cette jeune mère à La Dépêche. « En sortant de cet enfer je suis allée me réfugier chez mes grands-parents. J’ai fait un malaise dans les bras de mon grand-père. J’ai eu des contractions et j’ai été hospitalisée », a-t-elle également indiqué. Dans son courrier informatif adressé à la mère d’Ilyès le 17 décembre, et  publié par la Dépêche  l’Education nationale indique que celle-ci « a rejeté toutes les propositions d’aide » formulées par le corps éducatif, et a eu « une attitude négative envers toute l’équipe de l’école », avant de l’inviter à scolariser le petit garçon ailleurs. La jeune maman a pris la décision d’inscrire son enfant à l’école maternelle Jacques Prévert, à Limoux, qu’elle a elle-même fréquenté lorsqu’elle était petite.

Avec Bfmtv.com

 

Voir aussi

duba_victime_dun_viol_collectif-26bb9194c822c5dfb890eb2a77a20d77

Dubaï: Victime d’un viol collectif, une touriste britannique porte plainte et se fait inculpée pour relation sexuelle extra-conjugale

Il ne fait décidément pas bon être une femme dans cet émirat du golfe Persique… …