ACTUALITE

Et si on en parlait… Un forum sur l’Administration : des assises retardataires et attardées

  • Date: 11 avril 2016

Quel paradoxe et quel symposium bureaucratique et coûteux qui prétendre garder à la loupe l’Administration ! L’État, sous la houlette de la ministre de la Fonction publique,….de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du service public (Ouf !), prône un service public performant. Mais l’organisation défectueuse de ce Forum caractérisé par un retard agaçant et crispant ne présage aucun professionnalisme ni renouveau du service public.

Ce forum, prévu le 09 avril, à 11h, n’a démarré qu’après 12h30mn, faisant attendre presque deux heures les autorités, les acteurs sociaux et autres panélistes.

Le Premier ministre, dans une colère légitime, a bien raison d’en déceler une contradiction : « Ce forum dont l’objectif est de magnifier le renouveau du Service public devrait montrer une autre image de l’Administration », a-t-il fulminé en substance avant de suggérer des sanctions contre les défaillants.

Mais il s’agit de magnifier quel renouveau de l’Administration ? Malgré un arsenal de moyens techniques sophistiqués dont elle dispose et en dépit d’un personnel massif, cette Administration sénégalaise est encore problématique à cause du manque d’engouement de ses agents et de la conduite bureaucratique, protocolaire, désinvolte et autoritariste des autorités des divers services.

La pratique du « bras long » est continuellement de rigueur. La corruption est encore en cours. Le copinage suranné est toujours au cœur des prestations publiques. La lenteur et les atermoiements sont plus que jamais la peine que subissent les citoyens. Alors de quel renouveau parle-t-on si ce n’est un rabais drastique des services publics dans le but encagoulé de réduire la masse salariale légitime des travailleurs qui relèvent de l’obédience de l’État.

L’Administration publique, à quelque niveau que ce soit (national, régional et communal), comme instrument de l’État, a pour finalité de servir convenablement, décemment et efficacement les citoyens. Mais est-ce le cas surtout quand on constate que le service privé est, au Sénégal, beaucoup plus performant que le public.
Pratiquement inopérante, l’Administration publique sénégalaise est toujours budgétivore. Elle est somnambule. Elle est surtout contrastée par l’excès de la bureaucratisation. Cette tare se vérifie lorsque les institutions, embrouillées dans leur organisation et prétendant gérer tout domaine disponible, finissent par être neutralisées par un fonctionnarisme impersonnel, une bureaucratie exagérée, une subtile prédation de budgets, des intérêts privés masqués et un désintéressement généralisé.

Les hauts fonctionnaires de l’État même et les Ministres et autres Dg de Sociétés et d’Agences, sont-ils des exemples dans l’accomplissement de leurs missions publiques ? Ils conçoivent tous leurs fonctions comme quelque chose de personnel et bureaucratique et non comme une charge prévenante pour les citoyens et exercée pour l’intérêt général et dans un esprit de service.

On parle au Sénégal de renouveau du Service public. Mais c’est un simple aphorisme propagandiste. Ceux-là même qui le professent oublient eux-mêmes la dimension morale de leur fonction publique qui est de partager le sort des citoyens et résoudre les problèmes sociaux au moyen d’une Administration non bureaucratique et sérieuse.
Mais ils ne sont mus que par les privilèges, les salaires faramineux et les dividendes et ne sont soumis à aucune obligation de résultats et de compte rendu.

Le piroguier

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15