Mary-Teuw-Niane059594

UN FORUM VISE À METTRE EN VALEUR LE POTENTIEL SCIENTIFIQUE DU CONTINENT

La prochaine édition du Next Einstein Forum (NEF), prévue du 8 au 10 mars à Dakar, devrait permettre de mettre en valeur le potentiel scientifique africain, étant entendu que les progrès scientifiques réalisés par le continent sont « souvent sous-estimés’’, a indiqué le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane.

Le Next Einstein Forum vise à promouvoir une communauté scientifique africaine influente sur la scène internationale. La première édition du NEF se tiendra pendant 5 jours dans la capitale sénégalaise.

Elle « permettra de présenter les progrès scientifiques souvent sous-estimés en Afrique », a dit le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, lors d’une réunion du comité de pilotage national du NEF, en prélude au Forum.

Selon Mary Teuw Niane, celui-ci permettra aussi de « mettre en valeur les lauréats du NEF en tant qu’exemples du potentiel scientifique exceptionnel de l’Afrique ».

Quinze des meilleurs scientifiques et technologues africains, dont trois Sénégalais (Joseph Ben Geloun, Mouhamed Moustapha Fall et Assane Guèye), ont été distingués et vont présenter leurs recherches lors du forum.

Le NEF est un nouveau forum mondial pour la science, centré sur les problématiques et enjeux de la science en Afrique. Il ambitionne de contribuer largement à l’intégration du continent dans la scène scientifique mondiale, selon un document remis par les organisateurs.

Cette première édition du NEF, qui accueillera « les scientifiques du monde entier », est initiée par la Fondation Robert Bosch et l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS, en anglais).

L’AIMS est un institut fondé en 2003 à Muizenberg, en Afrique du Sud, dont le but est de promouvoir la science et les mathématiques en Afrique. Il a pour vocation de recruter et de former des étudiants et des enseignants pour l’Afrique.

Selon Mary Teuw Niane, le Sénégal est le deuxième pays africain à accueillir un Institut africain des sciences mathématiques, après l’Afrique du Sud.

Il a souligné que l’Etat du Sénégal ‘’a activement contribué dans l’implantation de l’AIMS à travers une implication des plus hautes autorités, une subvention de 1 million de dollars’’ soit 602 218 735 F Cfa lors de sa création.

S’y ajoute, selon le ministre, une contribution du Sénégal au budget de fonctionnement de l’AIMS, estimée à « 215 millions de FCFA versés chaque année depuis 2012 ».

M. Niane a en outre annoncé qu’un site avait été octroyé à l’AIMS, au niveau de la Cité du savoir de Diamniadio, pour la construction de ses locaux définitifs.

Le Sénégal abrite ce forum scientifique international grâce aux « avancées significatives » enregistrées par son enseignement supérieur, a expliqué Mary Teuw Niane.

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …